X

Les nationalistes ont réalisé une percée en Corse au premier tour des élections législatives en qualifiant leurs candidats pour le second tour dans trois des quatre circonscriptions de l’île.

Après la victoire de ce « front uni » en décembre 2015 lors de l’élection Territoriale, c’est au premier tour de la législative que l' »Unità Naziunale » réussit de nouveau à s’imposer.

En juin 2014, le 25, le FLNC Union des Combattants déclarait : « Sur le terrain institutionnel et le plan électoral en particulier, le rassemblement des forces vives est nécessaire. Il doit s’organiser en priorité sur le socle d’une Corse en marche vers sa souveraineté. »

A six mois de la prochaine échéance régionale pour l’avènement de la nouvelle collectivité unique de Corse, envoyer un député à Paris serait le signe de notre enracinement politique sur notre terre.

Le mouvement national dans son ensemble se doit d’être uni lors de la prochain élection.


Les appels à voter au second tour pour les candidats PER A CORSICA

La Gauche Autonomiste appelle à voter Per A Corsica, tout comme U Riacquistu di Purtivechju,  le collectif PUDEMU et  Henri Malosse


Revue de presse

(RCFM) (France 3 Corse) (Corse Matin) (Alta Frequenza)


Les Déclarations des candidats PER A CORSICA après le premier tour

« Malgré l’abstention sur laquelle il faut travailler en termes de mobilisation au second tour pour convaincre les corses qu’il y a un intérêt majeur à envoyer un message clair à Paris et nous pensons aussi que de nombreux corses qui ont choisi d’autres candidats sont prêt à ce second tour à faire ce choix clair et dire qu’il y a un intérêt à le faire. Ce qui se passe dans ces élections c’est la confirmation d’une volonté de changement initiée en décembre, qu’il faut consolider, travailler dans une cohérence absolue. Celle de travailler d’ici vers là-haut, en termes de proposition adopter par l’assemblée de Corse pour les traduire en avancées règlementaires législatives nécessaires à l’intérêt de notre pays. Les Corses l’ont déjà compris, et peuvent le comprendre encore plus. Nous somme une candidature de rassemblement, celle de tous ceux qui veulent représenter la Corse à Paris. » (RCFM)

« Nous sommes très largement en tête, nous avons 2700 voix d’avance, les seuls à nous qualifier légalement, notre adversaire sera repêché. Cela ne peut qu’être un résultat extraordinaire qui confirme tout ce que nous avons vu durant cette campagne où nous avons reçu un accueil extrêmement positif partout. Cela confirme surtout que le travail positif à la collectivité territoriale de Corse est validé par la majorité. Nous sommes surtout portés par la façon que nous avons à la CTC de poser les problèmes, d’avoir la volonté enfin d’avancer et de sortir la Corse de la situation consternante dans laquelle elle est. Nous travaillerons comme nous l’avons dit à faire avancer les dossiers fondamentaux de la Corse, inscrire la Corse dans une loi organique qui permette vraiment d’avoir les moyens de mordre sur la situation sociale de la Corse qui est une priorité, sur la situation culturelle aussi, la lutte contre la spéculation, des questions qui engagent l’avenir de notre île. » (RCFM)

« Il y a beaucoup d’abstention, on veut rester très prudents, on est contents de notre score, il y a un chemin, si on veut réunir les gens qui ont envie de battre Camille de Rocca Serra au deuxième tour, je pense qu’il y a largement la place. On est sur une très bonne dynamique, on va en bénéficier la semaine prochaine. C’est le travail de 18 mois de la majorité territoriale. Camille de Rocca Serra va être dans de grosses difficultés dimanche. Les gens ont vu le travail, qu’on savait parler avec tout le monde, qu’on avait des résultats et ils vont nous faire confiance pour la suite. »(RCFM)

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)