X

Contrairement à ce qui s’est passé en France continentale, la Corse n’a pas
participé à la vague qui pourrait donner au Président de la République une très
large majorité à l’assemblée nationale.

Un seul des quatre candidats de LREM, qui ont réalisé un score largement
inférieur à celui de leurs homologues dans les circonscriptions continentales,
est arrivé en seconde position, et accèdera au deuxième tour.

Nous avions condamné l’investiture par LREM de candidats issus du clan
Giacobbi qui nous paraissait constituer une véritable imposture au regard de
l’annonce par Emmanuel Macron d’un profond renouvellement des hommes et
des pratiques.

Malgré le masque séduisant qu’ils avaient arboré, les corses n’ont pas été
dupes et les ont écartés.

Dans le même temps les candidats de Pê A Corsica se retrouvent largement en
tête dans les deux circonscriptions de Haute Corse, et en bonne position dansgaucge
la deuxième de Corse du sud. Ils confirment ainsi que les corses entendent
rompre définitivement et sans ambiguïté avec les pratiques claniques et
clientélistes qui ont abimé la Corse et trop longtemps asservi la population de
notre Île.

Il faut, dimanche prochain, amplifier ce mouvement et montrer au Président de
la République qu’il a eu doublement tort en Corse.
Tort de remettre en selle un système que les corses ont rejeté, tort d’avoir
ignoré lors de son déplacement dans l’île l’aspiration des corses à une large
autonomie.

C’est pourquoi nous appelons les électeurs progressistes qui aspirent
sincèrement à écrire une nouvelle page des rapports entre la Corse et la
République à voter dimanche pour les candidats de Pê a Corsica dans les trois
circonscriptions ou leur candidat a une chance d’être élu Député de la Corse.

La Gauche Autonomiste
12 juin 2017

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)