#Corse #Législatives2012 – autopsie d’une circonscription [Alcudina.fr]

Réunions publiques, tournées dans les villages, apéritifs… depuis quelques jours les huit candidats qui briguent les suffrages des 53 775 électeurs sont en campagne électorales dans cette deuxième circonscription de Corse du Sud. Un scrutin qui s’annonce ouvert et serré.
Enrayer la spirale de la défaite
Camille de Rocca Serra, le député sortant, avait été réélu dès le premier tour en 2007. Il avait bénéficié de la vague bleue après l’élection de Nicolas Sarkozy et son nom circulait pour un poste de ministre. Alors au sommet de son ascension politique, Camille de Rocca Serra va connaître ses premières défaites électorales, aux territoriales puis aux cantonales. Un contexte qui s’est encore compliqué avec la défaite de son ami Nicolas Sarkozy.

Battu dans son fief de Porto-Vecchio lors des dernières élections cantonales et contesté dans sa propre famille politique, Camille de Rocca Serra devra enrayer cette spirale de la défaite. Une bataille difficile s’annonce pour le député qui pourra s’appuyer sur le bon score de Nicolas Sarkozy dans la circonscription, avec 33 % au 1er tour et 60% au second. Une nouvelle défaite pourrait sceller son avenir politique.

Primaire à gauche

Il aura face à lui trois candidats à gauche dont Paul Marie Bartoli, investit par le PS et le PRG et Dominique Bucchini pour le Front de gauche. Issus de la majorité territoriale, les deux candidats misent sur la victoire de François Hollande pour l’un, et du bon score de Jean-Luc Melenchon pour l’autre, pour tenter de faire basculer à gauche cette circonscription. Lors du premier tour des élections présidentielles François Hollande a recueilli plus de 8000 suffrages (20,7%) dans la circonscription et Jean-Luc Mélenchon 10,17%. Mais chaque élection à sa vérité et il n’est pas possible de calquer les résultats, d’autant plus que le vote nationaliste était absent de ce scrutin.

Cette primaire à gauche pourrait bien s’avérer fatale aux deux candidats, aucun ne pourraient franchir la barre des 12,5% des inscrits, soit 6700 voix. En effet, en 2007, Dominique Bucchini avait recueilli 3741 voix et Marie-Jeanne Boschi Andreani, pour le PS, 2329 suffrages.

Un résultat historique ?

Enfin, les candidats nationalistes seront les mêmes qu’en 2007. Paul Quastana est, cette fois ci, soutenu par Corsica Libera et Jean-Christophe Angelini est le candidat de Femu a Corsica. Il y a cinq ans, l’indépendantiste avait totalisé 2 242 voix, soit 7,79 % des suffrages. Paul Quastana va tenter d’améliorer ce résultat. En 2007 il s’était présenté seul, sans soutien de partis politiques.

Après sa victoire aux cantonales de Porto-Vecchio et le bon score aux territoriales de Femu a Corsica, Jean-Christophe Angelini est en pleine ascension et devrait être le challenger du député sortant. Déjà en 2007, le candidat nationaliste était arrivé en seconde position avec 4 185 voix (14, 53%). Jean-Christophe Angelini espère une victoire historique, mais ce scrutin Nationale, entre droite et gauche, ne favorise pas l’émergence d’une autre voie qu’elle soit centriste, lepeniste ou nationaliste.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: