Rapprochement familial d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri à Borgu – Les réactions

(Unità Naziunale – Publié le 11 avril 2022) Il aura fallu l’assassinat d’Yvan Colonna pour obtenir la levée du statut de DPS et de facto le rapprochement familial d’Alessandri Pierre et Ferrandi Alain en mois de quinze jours. Ils étaient libérables depuis 2017.

Il aura fallu plus de 20 ans de mobilisations avec le Comité Anti Répression et l’Associu Sulidarità principalement mais pas que, accompagnés tout au long de ces années de la lutte de masse (de toutes les associations politico-humanitaires anti répressives ou contre-pouvoir de la LLN), de la lutte armée (De tous les signes crées depuis fin 90), et de la lutte institutionnelle avant qu’elle ne devienne de la gestion institutionnelle.

Il y a 14 ans, le Comité Anti-Répression lançait une campagne sur le rapprochement en contactant toutes les mairies de #Corse



Les réactions suite au rapprochement d’Alain Ferrandi et de Pierre Alessandri :

Jean-Christophe Angelini, (PNC) Maire de Portivechju : Le retour en Corse d’Alain Ferrandi et de Pierre Alessandri, enfin! J’en appelle avec humilité à la poursuite du dialogue afin que ce geste ouvre un cycle inédit pour la paix et une solution politique. Sans avoir à vivre de nouvelle tragédie.

Jean-Guy Talamoni, ancien Président de l’Assemblée de Corse · Le rapprochement avait été promis par Nicolas Sarkozy en 2002, il y a 20 ans. Si nous nous réjouissons pour les prisonniers et leurs familles, nous rappelons qu’il a fallu un assassinat et les événements qui ont suivi pour que Paris applique ses propres lois et honore sa promesse.

Josepha Giacometti Piredda, élue Corsica Libera au sein d’Avanzemu :  Pierre Alessandri è Alain Ferrandi in Corsica. Di sicuru felice per elli, per i soi. Mà suddisfazione vera ùn ci n’hè, u dirittu, solu l’appiecazione di u dirittu, dopu à tant’anni, tante mubilizazione è dopu à tamanta disgrazia. Libertà pè i patriotti



Jean-Charles ORSUCCI, Maire de Bunifaziu : Pierre ALESSANDRI et Alain FERRANDI sont enfin près des leurs, à Borgo. C’est le droit. Je regrette qu’il ait fallu un drame pour son application. Travaillons désormais collectivement à une résolution politique, apaisée et démocratique de la situation que connaît notre île.



Ghjuventu Indipendentista – Balagna : A GI sezzione Balanina se réjouit du retour de nos frères Petru Allessandri et Alain Ferrandi. Ce rapprochement ne doit cependant pas être une finalité mais un commencement, en effet l’application du droit et uniquement du droit ne montre pas que l’état colonial a pris réellement conscience de l’urgence de la question corse et de ses problématiques. Ainsi nous martèlerons encore et encore nos revendications: Libération de tous les prisonniers politiques Justice et vérité pour Yvan Colonna La reconnaissance du peuple corse. Nous resterons attentifs et nous continuerons à lutter. Evviva a lotta A nostra cunscenza hè resistenza



Gilles Simeoni, Président de l’éxecutif : Après des années de combat politique et judiciaire, et les mobilisations suite à l’assassinat d’Yvan Colonna, le droit au rapprochement enfin appliqué à Pierre Alessandri et Alain Ferrandi. Le document de prise d’acte cosigné avec Gérald Darmanin a été respecté sur ce point. Le combat pour la justice et la vérité pour Yvan Colonna, et celui pour mener à bien le processus de négociation à vocation historique entre la Corse et l’Etat, continuent.



Paul-Félix Benedetti, élu Core In Fronte à l’Assemblée de Corse : Le transfert de P.Alessandri et A.Ferrandi à Borgu ne relève que de l’application du Droit, qui a été bafoué durant des années par l’Etat. Il est terrible de constater qu’il a été rendu politiquement possible dans le contexte du meurtre d’Y.Colonna. Leur libération doit suivre.



Associu Aiutu Patriotticu : Il était plus que temps que Pierre Alessandri et Alain Ferrandi rentrent sur leur terre. C’était leur droit, ce n’est pas une faveur. Leur droit c’est aussi et sans délai d’accéder à la liberté. Yvan quant à lui n’aura même pas pu respirer une dernière fois l’air de son pays, et rien n’indique à ce stade que l’Etat français soit disposé à faire toute la lumière sur les circonstances de son assassinat, si l’on s’en réfère à la non publication du rapport intermédiaire de l’inspection générale de la justice. Hè ghjunta l’ora di u ritornu, mà bramemu più chè mai l’ora di a libertà, di a verità è di a ghjustizia.



Fà Populu Inseme – Assemblea di Corsica : La mobilisation populaire, le travail des associations et des élus en Corse et à Paris depuis des années, et avec une intensité particulière ces derniers mois, ont fait qu’aujourd’hui Pierre Alessandri et Alain Ferrandi sont rentrés. Era più ch’è ora.
Nous devons désormais poursuivre le combat pour leur libération. Saremu à fiancu à eddi è i so famiddi.



Marie-Antoinette Maupertuis, Présidente de l’Assemblée de Corse : Hè ghjunta l’ora di u ritornu in terra soia pè Alanu Ferrandi è Petru Alessandri dopu à troppu anni in e prighjò francese.  Pensu à elli ma dinò à e so famiglie. Seremu sempre à fiancu à elli per dumandà a so liberazione.



Paul André Colombani, Député de la Corse : Alain Ferrandi et Petru Alessandri sont enfin de retour chez eux auprès de leurs familles!
Depuis 7 longues années, ils demandaient légitimement leur rapprochement familial en Corse.
Le Gouvernement a enfin consenti à appliquer le droit, mais à quel prix ?

La ligue des droits de l’Homme prend acte du rapprochement à la prison de Borgo de Pierre ALESSANDRI et d’Alain FERRANDI. Elle rappelle toutefois le contexte d’une extrême gravité, l’assassinat d’Yvan COLONNA, qui a amené cette simple application de la loi demandée depuis plusieurs années par les familles, l’Ora di u ritornu, la Ldh et de manière unanime les élus de Corse. Cette même loi aurait dû protéger Yvan COLONNA. Pour Pierre ALESSANDRI et Alain FERRANDI, nous sommes désormais dans l’attente du jugement de la cour d’appel de Paris concernant leur demande de semi-liberté. Il faut que cesse cette emprise du parquet national antiterroriste. Ces hommes doivent accéder à une réinsertion familiale et sociale comme le dit, là aussi, la loi. La Ldh n’oublie pas que ce parquet agit de la même façon avec des détenus basques. Certains sont incarcérés depuis plus de 30 ans. C’est insupportable. L’avenir de la Corse, comme celui du Pays basque, appelle au dépassement d’une histoire douloureuse pour enfin laisser place au dialogue et à l’apaisement.



Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: