Breaking News

Suites aux interpellations : 9 personnes mises en examen – 5 incarcérées – Les réactions en #Corse depuis le 6 octobre 2020

(Unità Naziunale Publié le 11 octobre 2020 à 12h01) 12 personnes ont été interpellé le 6 octobre dernier (voir lien). 9 d’entres elles ont été mises en examen, 5 ont été incarcérés (lien).

Voici les réaction du mouvement national :

Le 1er décembre 2020 : Rassemblement à l’appel de Petru Poggioli devant la Préfecture de Corse : situation d’Anghjulu Testa, pour demander à l’Etat et à la justice qu’il puisse être soigné et sa mise en liberté au vu de sa situation, et de sa santé, qui chaque jour devient plus préoccupante et plus urgente à régler. « Placé en DPS il ne peut toujours pas sortir de sa cellule sauf exception. la direction de la prison fait obstruction et lui bloque son courrier entrant/sortant alors que le juge l’autorise à le recevoir. Ces mesures de rétorsion pénitentiaire ne sont pas faites pour lui donner le moral d’autant qu’il est malade, souffrant d’hémorragies (un état inquiétant, surtout vu son âge, pour cause d’une infection urinaire avec douleurs dans le dos et le ventre, (il mange et marche difficilement !). Mais pour l’heure, il n’est toujours pas soigné et est toujours laissé dans sa cellule, avec refus des soins appropriés (on lui donne des antibiotiques!) !!Aujourd’hui, au vu de son âge, 73 ans, au vu de la propagation du Covid dans les prisons, sa santé ne peut que se détériorer. Il y a donc urgence à le faire soigner décemment, car il met chaque jour d’avantage sa vie en danger . »

Premiers signataires :
Pierre Poggioli
Jean-Pierre Ottavj
Luiggi Delogu
Olivier Jehasse
Bernard Bonacorsi
Marie-Astrid Vellutini
Antoine Franceschi
Jean-Jacques Poggi
Paulo Philipot
Alain Giacometti
Maria-Ghjulia Ferrandi 

Le 12 novembre 2020 : Les 20 premiers maires signataires du soutien à Jean-Pierre Santini – (Dominique Baccarelli (Barrettali), Pierre-François Bellini (Carbuccia), Jean Biancucci (Cuttoli-Corticchiatto), Mathieu Ceccaldi (Marignana), Christophe Graziani (Bigorno), Paul Innocenzi (Casalta), Etienne Marchetti (Barbaggio), Pierre Martini (Sampolo) Jean François Mattei (Monte), Vincent Micheletti (Casalabriva), Jean Toussaint Morganti (Ogliastro), José Pierre Mozziconacci (Olmeto), Antoine Ottavi (Bastellicaccia), Gisèle Pan-Colonna (Osani), Joseph Pucci (Viggianello), Anne-Laure Santucci (Luri), Pierre Savelli (Bastia), Jean Toma, (Sari Solenzara), Simon Venturini (Alzi), Antoine Martin Versini (Christinacce)) avec ce texte d’adhésion : « Nous ne partageons pas obligatoirement les idées politiques de Jean Pierre Santini, si des faits répréhensibles sont établis, il est normal qu’il soit jugé. Par contre, il est, aujourd’hui, toujours présumé innocent c’est pourquoi il nous semble disproportionné de le maintenir entre quatre murs alors qu’il pourrait bénéficier d’une liberté sous contrôle judiciaire. Tout récemment, les parlementaires insulaires, toutes tendances confondues, ont pris position en faveur d’une telle mesure. C’est pourquoi, en tant que membre du comité soutien, je vous sollicite afin d’obtenir votre accord pour que votre nom soit mentionné dans la présente déclaration qui sera publiée dans la presse. »

Le 9 Novembre 2020 :PATRIOTTI Faci piu d’un mesi chi sò incarciarati o assignati fora di Corsica parechji paisani nosci. Da tandu a situazioni hè impighjurita par certi, ramintendu à ugnunu l’aspra rialtà di i prighjò francesi. – Anghjulu Testa, 73 anni, soffri d’un infezzioni urinaria. À tempu ni senti di u spinu è di u corpu. À malgrad’u parè di u medicu di fà lu uspitalizzà par avé curi adattati, hè sempri chjusu in una cellula di Fleury – Merogis. – Petru Baldacci, 58 anni, uspitalizzatu par allargia à i cimici di i letti. Issu asempiu testimunighja di u frustu di i celluli di Fresnes. – Ghjuvan’ Petru Santini, 77 anni chi sort’appena di u so pattifami di piu di dui sittimani. Hè sempri incarciaratu in Fresnes. I dritti di l’omu, quiddu di avè curi adattati un sò micca rispittati da a Francia chi ferma unu di i paesi auropiani i piu cundannati par mancanza e offesa à i dritti umani. A Francia un cunosci che i rapporti di forza. Tocc’à tutti quiddi chi si riconoscini in a lotta par a difesa di i prighjuneri pulitichi di rifletta bè nant’à una strategia cumuna e populari. Par contu nosciu, incù u rispettu di a diversità e di i sfarenzi ideologichi di ogni patriottu, un’emu mai abbandunatu a storica parola : forti uniti si uniti simu. A lotta cuntinuighja ! LIBARTÀ PAR TUTTI I PATRIOTTI !

Le 8 Novembre 2020 : Associu À Fianc’à Noi :Depuis plus d’un mois, nous sommes très attentifs aux conditions de détention et à l’état de santé des personnes récemment incarcérées dans les maisons d’arrêt de Fresnes et de Fleury Merogis. Nous continuons à nous associer à l’indignation et à l’inquiétude des familles concernées, et leur renouvelons tout notre soutien.

Le 8 Novembre 2020 :  A MUVRA Situazione periculosa per elli è per a Corsica. Sustegnu, forza è libertà per i prigiuneri pulitichi !

Le 8 Novembre 2020 : Petru Baldacci se trouve à l’hôpital de la prison de Fresnes. Il est soigné pour une allergie causée par des punaises de lit.

Le 7 novembre 2020 : Aiutu Paisanu apporte son soutien à Anghjulu Testa, incarcéré à Fleury-Merogis. Son état de santé est très précaire. Il a une grosse infection urinaire et des douleurs dorsales et ventrales. Le médecin a demandé son transfert à l’hôpital de Montsouris mais pour le moment l’administration pénitentiaire le laisse dans sa cellule, au 4e étage, avec un traitement antibiotique. Anghjulu Testa a 73 ans et a besoin de soins appropriés et conséquents. Nous interpellons le Ministère de la Justice sur les conditions de détention de M.Testa et les risques qu’il encourt.

Le 6 Novembre 2020 : L’Etat de santé d’un des incarcérés se dégrade depuis son incarcération le 10 octobre dernier. Il est maintenu en cellule malgré son état de santé.

Le 31 octobre 2020 : Jean-Pierre Santini a arrêté sa grève de la faim, toujours incarcéré à Fresnes. « Cette grève de la faim était pour lui un acte politique et une réaction profonde au traitement qu’il subit et qu’il vit comme une atteinte à tout ce qu’a été sa vie jusqu’à présent et à son idéal militant »

Le 28 octobre 2020 : Federicu Flori Pellerin LIBÉRÉ de la prison de La Santé et assigné à résidence à Nice.

Le  28 octobre 2020 : Conférence de presse commune – la famille de Jean-Pierre SANTINI, le collectif operata pè SANTINI et la ligue des droits de l’Homme . A nouveau, la justice antiterroriste fait parler d’elle avec ses méthodes brutales et ses atteintes aux droits. Dans ce contexte, la situation de Jean-Pierre SANTINI en grève de la faim depuis plus de vingt jours inquiète particulièrement. Lors d’une conférence de presse, mercredi 28 octobre à 11h La boule du Prado 377 Avenue de la Libération à Bastia, La famille de Jean-Pierre SANTINI, Le collectif operata pè SANTINI, La ligue des droits de l’Homme feront un point précis sur la situation préoccupante de cet homme. Patriotti : Ce matin, la famille de Jean Pierre Santini, soutenue par la ligue des Droits de l’Homme, une association d’écrivains et le collectif Patriotti, a tenu une conférence de presse pour soutenir les 5 personnes mises en cause dans cette procédure. Jean Pierre Santini qui est en grève de la faim depuis son incarcération il y a 3 semaines a déjà perdu 10 kilos. Son état de santé devient grave et les demandes de mises en liberté effectuées par les avocats ont été refusées. Patriotti était aux côtés de la famille de Jean Pierre Santini pour demander sa libération ainsi que celle des autres personnes mis en examen et toujours incarcérés.

Le 27 octobre 2020 : Rassemblement de soutien organisé devant la préfecture à Aiacciu, à 18 heures, une soixantaine de personnes se sont rassemblées devant la préfecture d’Ajaccio en soutien à Jean-Pierre Santini et aux autres personnes incarcérées depuis le 10 octobre. (Corse Net Infos) (france3corse) texte de la conf : Je souhaiterais, ce jour, attirer votre attention sur les 12 patriotes raflées le 6 octobre 2020. Deux ont été relâches en Corse, dix ont été transférés à Paris dans des conditions effroyables. A ce jour cinq d’entre eux ont été relâchés et ont pu regagner l’île sous contrôle judiciaire. Il est à préciser que lors de leur libération à plus de 1000 km de chez eux il ne leur a pas été remis leurs papiers/moyens de paiement/argent et qu’ils n’ont pu prévenir leur famille de ce fait certains ont mis plus de quatre jours à rentrer. Concernant les cinq restés incarcères à Paris trois ont des pathologies incompatibles avec la détention dont deux ont plus de 70 ans malgré cela une libération conditionnelle sous contrôle judiciaire leur a été refusée et ce alors qu’ils ont une garantie de logement et représentation sur le continent même si nous préférons, en toute logique, qu’ils soient assignés à résidence en Corse, sur leur terre. Il s’agit de messieurs Jean-Pierre SANTINI (76 ans), Denis-Ange TESTA (73 ans) et Petru BALDACCI. Je souhaiterai ajouté que l’un d’entre eux, est totalement coupé de sa famille on lui refuse ses vêtements, son argent et toute communication avec l’extérieur et ce malgré son âge une honte au pays dit des droits de l’Homme et cela parce qu’ils sont Corses et défendent leur terre. N’oublions pas non plus Thierry Difraya et Fredericu Pellerin Libertà per tutti. Evviva Libertà

Le 27 octobre 2020 : Ghjuventù Paolina : chjamemu à esse presente davanti a prefettura d’aiacciu sta sera 6 ore per rivendicà a liberazione di ghjuvan petru santini è ancu di tutti l’altri. basta à a ripressione

Le 27 octobre 2020 : U PNC serà presente sta sera, à 6 ore, davanti à a prefettura d’Aiacciu per sustene à JP Santini, Denis Testa, Pierre Baldacci, Frédéric Flori Pèlerin è Thierry Di Fraya è per dumandà a so liberazione. Libertà per tutti i patriotti, libertà sempre !

Le 27 octobre 2020 : Aiutu Paisanu apporte son soutien à Jean-Pierre Santini qui entame, aujourd’hui, sa de grève de la faim. Nous faisons part de notre inquiétude face à l’état de santé de Jean-Pierre Santini, qui a 76 ans et qui est malade. Sa vie est aujourd’hui, clairement, en grave danger, après 21 jours de jeûne. Cette situation se déroule dans sa contexte sanitaire général dégradé, avec la pandémie de #Coronavirus. Nous rappelons qu’à la prison de Fresnes, il y a, actuellement, une cinquantaine de détenus malades et près de 500 prisonniers, d’une même section de l’établissement, qui sont isolés. La détention provisoire n’est pas une règle en Droit français. La Justice doit faire preuve de discernement. Aiutu Paisanu demande sa libération immédiate, ainsi que celle de tous les prisonniers politiques corses. Nous appelons à participer au rassemblement de soutien, du mardi 27 octobre, à 18h à Aiacciu devant la Préfecture

Le 25 octobre 2020 : Patriotti « (…)Notre collectif appelle également à participer au rassemblement de soutien organisé ce mardi 27 octobre devant la préfecture à Aiacciu, à 18 heures pour demander la remise en liberté de Jean Pierre Santini poursuivi et emprisonné également par ce même Parquet National Anti – Terroriste, ainsi que celle de Denis Testa, Pierre Baldacci, Frederic Flori – Pelerin et Thierry Difraya.(…)

Le 24 octobre 2020 : Aiutu Paisanu dénonce la situation faite à Petru Baldacci, incarcéré à Fresnes. Interpellé le 6 octobre, placé en détention le 10 octobre, Petru n’a pas d’affaires en prison, et notamment des vêtements chauds. Un sac d’habits lui a été refusé à l’entrée de Fresnes, avec pour motif principal qu’il venait de l’extérieur et qu’il y avait un risque en raison de l’épidémie de Covid-19…! La seule possibilité pour Petru est de commander des affaires sur le catalogue de la prison. Cela entraine des contraintes car : • Ce sont des frais supplémentaires pour la famille; • Les affaires commandées arrivent avec un délai qui peut prendre plusieurs jours. Aiutu appelle à la solidarité avec les familles des prisonniers politiques. LIBARTÀ PAR TUTTI I PATRIOTTI!

Le 24 octobre 2020 : Le Partitu di a Nazione Corsa demande de nouveau la remise en liberté de Jean-Pierre Santini

Le 23 octobre 2020 : L’audience d’appel a décidé de maintenir en détention provisoire l’écrivain Jean-Pierre Santini et Denis Testa.

Le 21 octobre 2020 :  Rassemblement dans le calme à l’appel du collectif A Muvra et d’autres structures devant la sous-préfecture de Corti

Le 19 octobre 2020 : A Ghjuventù Paolina s’associe à l’appel d’A Muvra (les autres appels)

Le 18 octobre 2020 : Le mouvement indépendantiste A Muvra(soutien à GARELLI Ghjilormu, MUSELLI Julien è MATARISE Adrien) lance un appel à se rassembler pour demander la libération de Jean-Pierre Santini

Le 18 octobre 2020 : L’Associu Sulidarità communique à son tour sur la situation de Jean Pierre Santini : L’Associu Sulidarità tient à réagir concernant la situation préoccupante d’un Prisonnier Politique récemment incarcéré à la maison d’arrêt de Fresnes. Jean Pierre Santini, Écrivain, éditeur et militant politique est en grève de la faim depuis son placement en garde à vue il y a près de deux semaines. Nous souhaitons sur le plan humanitaire alerter l’opinion sur les risques que font courir sur la santé déjà fragile de cet Homme de 76 ans une détention à Paris couplée à une grève de la faim. L’urgence sanitaire de cette situation nous concerne tous, et nous appelons à la libération immédiate de Jean Pierre Santini afin d’éviter un drame dont l’état serait comptable et qui viendrait nuire gravement aux relations entre la Corse et Paris. Aldillà di stu casu precisu, dumandemu a Liberazione di l’inseme di i Patriotti incarcerati dapoi parechj’anni è cuntinueremu à luttà per Elli !

Le 17 octobre 2020 (19 mail) : Patriotti communique sur le situation de Jean-Pierre Santini : IN SUSTEGNU À GHJUVAN’ PETRU SANTINI E À TUTTI I PATRIOTTI INCARCIARATI So piu di undici ghjorni chi Ghjuvan’ Petru Santini, militenti storicu di a lotta di libarazioni naziunali, indiatu in a strategia di contra – puteri di a Cunsulta Naziunali, hè in pattifami à a prighjò francesa di Fresnes. À tempu, sò dinò parechji paisani – Denisiu Testa, Petru Baldacci, Federicu Pelerin e Teudoricu Difraya – à essa incarciarati in i carceri di a Francia. Ci voli à sapè chi certi sò dinò ammalati e t’ani bisognu di curamenti specifichi incumpatibili incù a ditinzioni… Di pettu à ‘ssa nova inghjustizia ripressiva chi mett’ à mali a vulintà affissata di « dialogu » da u prisidenti Macron, hè ora di metta in ballu una risposta paisana. Ogni urganisazioni patriottica devi fà sensu di raghjoni cumunu par circà à adattà una sana strategia populari par fà fronti à ssi novi pruvucazioni chi hani com’è scopu a nurmalizzazioni di a sucità corsa e l’indibulimentu di i nosci rivindicazioni storichi. Andatura di paci un ci n’hè par avali. I soli atti chjari sò quiddi di a ghjustizia d’eccizzioni e di a so pulizza. Chjamemu ognunu à a riflissioni e à l’azzioni cumuna. Tempu di mossa hè. Libartà ! PATRIOTTI

Le 17 octobre 2020 : le Président de l’Assemblée de Corse Jean Guy Talamoni, le Président du Conseil exécutif Gilles Simeoni s’inquiètent de la situation de Jean-Pierre Santini.

Le 13 Octobre 2020 : Ghjuventù Naziunalista : L’arrestation de plusieurs militants nationalistes est un mauvais signal envoyé par l’État. Alors qu’une solution politique pour la Corse est plus que jamais nécessaire, l’apaisement ne semble pas être la priorité du côté de Paris.
Nous leur apportons tout notre soutien.

le 12 octobre 2020 : L’Associu À Fianc’à Noi tient à apporter son soutien aux cinq personnes incarcérées dans les prisons parisiennes ainsi qu’à leurs familles. Une fois de plus, l’éloignement carcéral est imposé à de nouvelles familles corses, et nous déplorons ce processus infernal, il faut que cela cesse. Une cagnotte de soutien a été mise en place pour les personnes interpellées ces derniers jours, nous vous invitons à y participer, en solidarité avec leurs proches.

Le 11 octobre 2020 : L’Associu Sulidarità communiquait sur ces réseaux sociaux (<–Lien ici)

Le 11 octobre 2020 : Le Président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, s’est fendu d’un communiqué ce matin « Plusieurs militants nationalistes ont été incarcérés ces dernières heures. Malgré la décision du FLNC de 2014, dont nous demeurons solidaires, Paris poursuit ses démarches répressives. Comme élus et comme militants, nous n’accepterons jamais la répression.#Libertà »

Le 11 octobre 2020 : Le député Paul André Colombani : La Corse connait une nouvelle vague de repression marquée par les interpellations et les incarcérations de militants nationalistes corses. Cette attitude répressive envoie un signal particulièrement négatif quelques jours seulement avant la visite du Premier Ministre et de plusieurs membres du Gouvernement à Corti. Nous ne pouvons tolérer cela, sustegnu è liberta !

Le 11 octobre 2020 : Le Partitu di a Nazione Corsa : La Corse connaît une nouvelle vague d’interpellations et d’incarcérations de nationalistes corses, à la veille de nouvelles visites ministérielles. Malheureusement plutôt que de proposer une solution politique pour répondre aux aspirations historiques d’un peuple, l’ Etat persiste dans une attitude répressive à l’égard de militants du mouvement national. Le PNC demande la prise en compte de la situation politique et la libération de ces militants.

Le 11 octobre 2020 :  Core In Fronte de porter son soutien et son analyse  » Plusieurs militants nationalistes ont été interpellés, cette semaine, par la SDAT et déportés à Paris. Certains d’entre-eux ont été incarcérés, à 1000 km de chez eux pour casser leurs liens sociaux et familiaux. #CoreInFronte apporte son soutien aux personnes touchées par la répression, ainsi qu’à leurs familles. Il n’y a aucun « processus de paix » en cours en Corse. La France reste engluée dans la voie répressive, qui ne sera jamais une solution au problème national corse. Libertà per tutti i patriotti! Core in Fronte #DaPerNoi »

Le 11 octobre 2020 : Le Collectif A Muvra « E prigione francese ci anu pigliatu torna militanti naziunalisti corsi, a quale purtemu u nostru sustegnu fraternu. U statu francese mantene un rapportu di forza è nutrisce a viulenza nant’à a nostra terra. Tocc’à noi d’uniscesi in una lotta cumuna pè purtali, inseme, u nostru sustegnu. »

Le 11 octobre 2020 : Femu A Corsica « Plusieurs militants nationalistes ont été une fois de plus transférés et incarcérés. Paris s’enlise dans la répression systématique que Femu a Corsica ne cessera de dénoncer. Une réponse politique doit être apportée ! Libertà! »

Le 9 Octobre 2020: Patriotti réagit « À QUESTION POLITIQUE, SOLUTION POLITIQUE ! La Corse n’est pas un problème « terroriste ». La question – historiquement posée – suppose que l’Etat français s’engage dans un processus de Solution Politique, rétablissant le Peuple Corse dans ses droits. Le Mouvement Patriotique a toujours soutenu, proposé et acté ce principe qui participe d’une volonté de sortir de conditions conflictuelles qui pendant des décennies ont lourdement et dramatiquement pesé sur notre quotidien. La nouvelle rafle policière organisée par un juge d’instruction anti – terroriste et appuyée par de nombreuses forces policières met en evidence l’obstination d’un gouvernement à déconsidérer la Corse et la règle de tourner la page des antagonismes bi seculaires. Elle intervient dans un contexte où le président français Emmanuel Macron a pourtant prétendu au « dialogue ». Notre collectif dénonce ces agissements répressifs qui vont à l’encontre de ce souhait de progrès politique et d’apaisement largement exprimé en Corse. Il affirme son soutien patriotique aux personnes interpellées et à leurs proches et demande leur immédiate remise en liberté. Tempu di soluzioni pulitica hè ! A riprissioni Basta ! PATRIOTTI »

Le 7 octobre 2020 : Aiutu Paisanu réagissait « Aiutu Paisanu s’élève contre la vague répressive d’aujourd’hui, en Corse, par la SDAT. Plusieurs personnes et militants sont en garde à vue. Parmi eux se trouverait Jean-Pierre Santini, patriote historique de la Lutte de Libération Nationale du peuple corse. Un tel déploiement de force est disproportionné et nous renvoie aux heures sombres des rafles, de ces dernières années. A ripressione ùn serà mai una suluzione à u prublema naziunale corsu. »


 


Dossier sur corsicainfurmazione.org


Revue de presse #Corse : #FLNC du 14 juillet 2020 : 12 personnes interpellées, 10 déportées, 9 mises en examen, 5 incarcérations requises

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: