X

80.000 signatures dans le monde du travail pour demander le retour chez eux des prisonniers et exilés basques

Voici les déclarations faites par Etxerat lors du meeting final de l’initiative Ireki le 17 juin dernier à Gasteiz :

ETXERAT. Un grand merci à tous. Un grand merci à vous tous qui êtes réunis aujourd’hui à Gasteiz. Au nom d’Etxerat, un grand merci pour avoir mené la dynamique commencée à l’automne dernier à la belle photo d’aujourd’hui.

Car il s’agit du chemin qui nous permettrait d’en finir une fois pour toutes avec la politique pénitentiaire d’exception. Pour enfin rendre concret le NON donné depuis longtemps par la société basque à la politique de dispersion et d’éloignement, nous devons tous travailler dans la voie du consensus. Et vous, les travailleurs, vous l’avez compris et mis en pratique. D’usine en atelier, vous avez réuni des milliers de signatures pour le retour chez eux des prisonniers et exilés basques, montrant une fois de plus l’immense capacité dont le monde ouvrier a toujours fait preuve dans l’histoire. L’engagement que vous avez montré mérite d’être salué et applaudi.

Cela fait déjà 28 ans que la dispersion est appliquée de façon générale et systématique aux prisonniers politiques basques. Cela fait déjà cinq ans et demi qu’ETA a annoncé son cessez-le-feu définitif et deux mois sont passés depuis son désarmement. Il n’y a pourtant eu aucun changement dans la politique pénitentiaire. Nous pouvons dire qu’elle est toujours en vigueur dans les mêmes paramètres de châtiment ajouté et de souffrance, dans certains cas menés à l’extrême. La volonté déclarée du gouvernement espagnol, avec la complicité du gouvernement français, est que cette politique d’exception se perpétue encore, prolongeant indéfiniment la violation de droits essentiels.

À l’automne dernier, nous avons pris des chemins différents, mais tous dans la même direction. Aujourd’hui, nous pouvons observer dans les rues de Gasteiz le résultat de l’initiative Ireki. Etxerat, pour sa part, s’est réunie avec différents acteurs politiques, syndicaux et sociaux dans l’objectif d’unir les efforts de tous pour en finir avec la dispersion et obtenir la libération des prisonniers gravement malades.

Pour concrétiser la volonté d’une large majorité d’en finir avec la politique de dispersion, chacun dans son domaine, nous avons proposé travail et engagement. Comme la société basque le demande depuis longtemps, nous travaillons à la recherche d’un Accord Social qui puisse surmonter les distances et les différences de point de vue entre les partis politiques, les syndicats et les différents acteurs.

Car c’est avec ce type d’accord que nous gagnerons. Et c’est justement ce que la dynamique Ireki montre aujourd’hui, surmontant le blocage, avec la signature et l’engagement de milliers de travailleurs pour le retour chez eux des prisonniers et des exilés basque et pour en finir avec la souffrance des familles et amis. À nous tous, nous y arriverons !

Nous les voulons vivants et à la maison !

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)