X

Le 18 juin prochain, vous serez appelés à élire le nouveau député de notre territoire.

Au cours de cette campagne, nous avons été les seuls à dénoncer le découpage arbitraire de notre circonscription, qui oppose notamment des milliers d’ajacciens au reste de leur ville. Depuis longtemps déjà, le « sixième canton » aurait dû être rattaché à Aiacciu et à la première circonscription du Sud. Mais à l’exception des candidats nationalistes, personne, et surtout pas le député sortant, ne semble s’en émouvoir.

Ce dernier, pourtant élu depuis 2002, ne s’émeut pas davantage des difficultés rencontrées par un grand nombre de nos concitoyens. Pénurie de logements, spéculation foncière et immobilière, chômage de masse, précarité galopante, recul de notre langue et de notre culture, atteintes répétées aux libertés publiques sont ici traités comme de simples péripéties… Ces problèmes, graves et récurrents, conditionnent pour notre part un engagement ancien, quotidien et désintéressé, celui de nos candidats autant que des milliers de corses qui nous soutiennent aux quatre coins de l’île.

Pour toutes ces raisons, ces élections législatives sont d’une importance capitale. La victoire du mouvement national aux Territoriales de décembre 2015 a ouvert un nouveau cycle pour la Corse. L’apaisement, le dialogue, la culture du projet, l’ouverture à l’ensemble des forces en rupture avec les errements du passé,l’exemplarité des élus sont désormais la règle. Un immense espoir s’est résolument propagé et le peuple corse, après des décennies de crises et de doutes, se projette plus sereinement vers l’avenir. Mais pour s’enraciner, s’inscrire dans la durée et produire les résultats attendus, cette démarche d’unité et de renouvellement a besoin de parlementaires engagés.

Oui, nous avons besoin de députés nationalistes au Palais Bourbon en juin 2017 !

UNE CAMPAGNE DYNAMIQUE AU SERVICE DE LA CORSE

Pour la première fois, le mouvement national se présente uni à ces élections.

Dès 2012, nous avions réussi à nous hisser au second tour, réalisant même dans cette circonscription un résultat historique de près de 47 %. Il s’agit maintenant d’aller plus loin pour vous offrir des députés issus de notre courant d’idées. La majorité territoriale, et la Corse toute entière, doivent bénéficier de relais actifs et assidus, en prise directe avec nos aspirations.

PORTER LA VOIX DE NOTRE PEUPLE

Nous aurons à construire la Collectivité unique. Nous devrons développer un schéma inédit, faire preuve d’audace et de détermination, créer les conditions harmonieuses d’un modèle efficient. La juste représentation des territoires, le respect des équilibres politiques et démographiques, le souci constant de la parité hommes / femmes, l’intégration et l’élargissement des diverses compétences seront au cœur de notre action. Nous nous battrons avec énergie pour faire entendre votre voix, au plus près du législateur, pour poursuivre le travail engagé à l’Assemblée de Corse dans le droit fil de nos combats pour la dignité et l’émancipation.

PREPARER COLLECTIVEMENT L’AVENIR

Le système ancien a vécu. Nous l’avons combattu puis vaincu, démocratiquement. Les promesses électorales, le chantage à l’emploi et au logement, l’incapacité chronique à défendre les intérêts de la Corse n’ont que trop duré. Avali, hè ora di cambià è di permetta l’avvena!

Nous défendrons pour notre part une Corse ambitieuse, généreuse et tournée vers l’avenir. Une Corse qui croit en ses enfants, qui leur donne les moyens de vivre, d’accéder au marché du travail, à l’éducation, aux soins, à la propriété foncière et immobilière, qui soit fière de son identité. Une Corse qui avance, qui crée et qui innove, capable d’assumer pleinement son destin et de faire vivre ses propres choix.

INVENTER DES REPONSES NOUVELLES

Seuls des députés nationalistes peuvent porter, avec la force de conviction nécessaire, des revendications telles que le statut de résident, la coofficialité de la langue corse, l’autonomie énergétique, le statut fiscal et social au plan économique, l’amnistie pour les prisonniers politiques, le maintien d’une fiscalité particulière en matière de successions, et même de donations entre vifs (débat Arrêté Miot), l’extension de nos compétences administratives et financières

La défense de la ruralité et des zones de montagne, la desserte aérienne et maritime de l’île, la coopération transfrontalière, la stratégie d’innovation, la lutte contre la précarité et pour la cohésion sociale, le développement d’une offre de soins adaptés nous obligent à apporter des réponses originales. Beaucoup d’entre elles connaîtront des impulsions, ou des prolongements, de nature législative et réglementaire.

Alors, faisons de cette élection un tremplin décisif. Sans plus perdre de temps, créons ensemble les conditions d’une nouvelle victoire historique.

Ayons enfin confiance en l’avenir. Traçons de nouveaux chemins, libres de tout appareil partisan ou jacobin.

Permettons à notre île, dans l’absolu respect des convictions de chacun, d’accéder à un pouvoir législatif et réglementaire de plein droit, à l’instar de tous nos voisins en Méditerranée et en Europe.

Le 18 juin prochain, en accordant vos suffrages à un candidat Pè a Corsica, vous allez donner à la Corse les moyens de se faire entendre et respecter.

Hè ora di fà senta a boci di u populu Corsu in Parigi!

Paul-André Colombani et Pierre-José Filipputti

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)