X

Après la victoire de l’Union d’une partie du mouvement national (Corsica Libera / Femu A Corsica) sous la bannière PER A CORSICA au second tour de la Territoriale de 2015, l’union est de nouveau proposée sur l’élection législative de 2017, quelques mois avant la prochaine Territoriale qui mettra en place la Collectivité Unique.

Pour porter les revendications et aspirations du peuple Corse, en inscrivant la Corse dans la Constitution, en réclament le Statut de Résident, la Coofficialité et l’Amnistie.

Pour porter la voix de la majorité au sein du parlement français à Paris, afin de renforcer le législatif de la Collectivité Unique, le Statut Fiscal et Social, la Charte de l’emploi Local, la lutte contre la précarité, contre les fractures territoriales et toutes formes d’inégalité.

Cette élection devrait permettre à Per à Corsica d’avoir un Député de terrain, proche de sa circonscription afin de rester libre et indépendant de tout appareil Jacobin. Un Député porté par les forces vives du pays, en continuité avec les engagements syndicaux, associatifs et politiques en faveur du peuple Corse.

Revendications portées depuis décembre 2015 sans aucune écoute de l’appareil colonial sous un gouvernement Hollande… Le Gouvernement Macron sera t il à l’écoute des revendications légitimes du peuple Corse ?


CIRCONSCRIPTION 2 CORSE DU SUD

En Corse du Sud, Paul André Colombani, conseiller territorial Femu A Corsica, et Pierre Jo Filiputti, militant Corsica Libera sont candidats dans la 2ème circonscription de Corse du Sud.

Samedi soir à Ribba c’était  le premier meeting de la campagne des législatives pour Paul-AndréColombani et Pierre-Jo Filipputti , candidats de Pà a Corsica.  Un public nombreux composé de toutes les tendances de la famille nationaliste et de beaucoup de jeunes était venu supporter et entendre  les 2 candidats et leurs soutiens. Tour à  tour Jeanne Stromboni, Petru Antò Vesperini, Saveriu Luciani, Micheli Giraschi, Jean-Christophe Angelini, Pierre-Jo Filipputti et Paul-André Colombani ont exprimé  l’espoir suscité par l’union et répété chacun à leur façon que les candidats nationalistes ont démontré par leur  travail exemplaire à la CTC, leur capacité à représenter et défendre la Corse à Paris. Les différents orateurs ont mis en évidence les qualités humaines  et l’implication politique des  2 candidats qui contrairement aux députés actuels ne sont pas inféodés aux représentants des grands partis politiques français mais sont exclusivement au service du peuple Corse et s’investissent dans cette tâche avec conviction, détermination et humanité .

(Riacquistu di Purtivechju)

(Alta Frequenza)

Paul André Colombani, Médecin, Conseiller Territorial de Femu à Corsica depuis 2015. opposant à la Mairie de Zonza sous l’étiquette l’AVVENA INSEMI, il rejoint en novembre 2015 FEMU A CORSICA. Il est depuis Vice-Président de la commission Santé, élu au sein des URPS (Unions Régionales des Professionnels de Santé) et Président de l’ORS (Observatoire Régional de la Santé)

Pierre-Jo Filipputti, enseignant à Sartè, est un militant de longue date, Corsica Nazioni, puis Corsica Libera dont il est l’un des secrétaire national, est aussi impliqué à l’Associu Sulidarità depuis des années, tout comme au STC Educazioni. Il a aussi participé à de nombreux scrutins, comme Directeur de Campagne de Paul Quastana lors des Législatives de 2007 et 2012, ainsi qu’aux Cantonales de 2008. En 2015 il se présente dans la Cantonale du Taravu avec Paul-Jo Caitucoli, afin de soutenir un véritable projet de Territoire. Son engagement au sein de la Législative de 2017 est la continuité de la Territoriale de 2015 au sein de PER A CORSICA pour porter la voix de la Corse et des Corses à Paris.


CIRCONSCRIPTION 1 CORSE DU SUD

Dans la première il s’agit de Jean-Paul Carrolaggi, médecin et figure ajaccienne du nationalisme, à 53 ans, ce médecin ajaccien, militant de toujours se présente dans la première circonscription de Corse du Sud. Il est le seul candidat dans cette circonscription à n’exercer aucun mandat électif.

Il faut l’amnistie pour les prisonniers, le statut fiscal, le statut de résident, c’est un message important et la décision se fera à Paris, donc si on a des représentants au Palais-Bourbon pour porter ces messages je pense que cela sera essentiel. »

Sa suppléante Julia Tiberi, avocate de 35 ans, était sur la liste Femu a Corsica en 2015.

(France 3 Corse)


CIRCONSCRIPTION 2 HAUTE CORSE

En Haute-Corse, le conseiller exécutif Jean-Felix Acquaviva est candidat dans la seconde circonscription de Haute-Corse sous la bannière Per a Corsica accompagné de Petr’Anto Tomasi, conseiller territorial, président du groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse.

(Alta Frequenza)


CIRCONSCRIPTION 1 HAUTE CORSE

Les conseillers territoriaux Michel Castellani et Juliette Ponzevera tenteront de l’emporter dans la première circonscription de Haute-Corse.

Michel Castellani est un militant historique, adjoint au maire de Bastia.

Julliette Ponzevera est conseillère territoriale Femu a Corsica, implantée sur le Nebbiu et la Conca d’Oro

(Alta Frequenza)


Revue de presse

(France 3 Corse) (France 3 Corse) (Corse Matin) (Alta Frequenza) (Corse Matin)

(Lundi 15 mai) Ce lundi, les quatre candidats de Pè a Corsica aux législatives, accompagnés de Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, ont présenté leur initiative.


A peine l’élection française de la Présidentielle terminée, c’est la campagne pour la législative, autre élection française qui commence.

« Une élection française peut en cacher une autre »

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)