Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Les arrêtés Miot ! La machine médiatique s’est à nouveau emballée après une certaine décision du Conseil constitutionnel car l’effet de surprise a joué à plein, y compris auprès des députés UMP de Corse qui n’ont pas senti venir le souffle du boulet de canon.

CorsicaLiberaLibara logoDes arrêtés Miot, et de la fiscalité en général, on en avait pourtant parlé tout au long de l’année 2012 et notamment sur les bancs de l’Assemblée de Corse. Au mois de juillet dernier par exemple, elle avait approuvé deux délibérations relatives au régime fiscal applicable aux successions en Corse,  ainsi qu’au régime dérogatoire sur la fiscalité relative au tabac.

Il faut se hâter doucement ! C’était l’idée communément admise encore l’été dernier à propos des Arrêtés Miot et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’histoire a donné tort à tous ceux qui justement voulaient se hâter doucement. Ce n’était pas le cas du groupe Corsica Libera qui dès juillet rappelait ce qui a toujours été son credo en matière de fiscalité: la territorialisation des impositions et ce dans le cadre de la révision totale de la constitution sur les affaires relatives à la Corse.

Une déclaration de Jean-Guy Talamoni qui redevient terriblement d’actualité aujourd’hui.

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :