X

Les incidents qui ont émaillé la journée de Noël à Ajaccio sont extrêmement graves et méritent la plus grande attention.

Le guet apens organisé par une équipe de crapules dans le quartier des Jardins de l’Empereur à Ajaccio est intolérable, il aurait pu avoir des conséquences encore plus graves qu’elles ne l’ont ont été pour les fonctionnaires agressés.

Les autorités doivent rechercher et identifier les coupables dans les plus brefs délais, et les traduire devant la justice qui devra les condamner avec toute la sévérité indispensable. Ajaccio n’est pas Saint Denis, c’est une petite ville ou il ne doit pas être difficile pour la police de mettre au pas la poignée de délinquants qui pourrit le quartier.

Il a fallu hier, qu’à la fin d’un rassemblement pacifique de soutien aux fonctionnaires blessés dans cette agression, malgré les recommandations de la délégation reçue par le Préfet, un groupe de manifestants se rende sur les lieux de l’agression avec la volonté manifeste de faire un mauvais sort à ceux qui auraient le malheur de croiser sa route .

Il s’est trouvé en outre, une bande d’irresponsables pour investir dans la foulée une salle de prière musulmane, la saccager et tenter de mettre le feu à quelques exemplaires du Coran.

Toutes celles et ceux qui, à juste titre dénoncent la stigmatisation dont la Corse et les corses font trop souvent l’objet, doivent s’interroger sur l’image que notre Île a donné hier, et sur ce qui a pu produire la situation à laquelle nous sommes rendus.

SDISpompierFranceCorse (2)

Personne ne peut être dispensé d’un examen de conscience, car nous sommes tous, à des degrés divers responsables de cette situation.

Nous avions envoyé à tous les candidats aux élections territoriale un questionnaire ou figurait une question touchant à la problématique de l’immigration dans notre Île, demandant aux candidats de s’engager à évoquer s’ils étaient en situation, cette question devant l’assemblée de Corse. Gilles Siméoni et Jean Guy Talamoni avaient répondu favorablement à notre question.

On peut consulter leurs réponses sur le site www.lgacorse.canalblog.com

Les maghrébins qui sont chez nous en Corse ne sont pas des réfugiés politiques venus des pays du moyen orient ravagés par la guerre, des migrants, comme on dit aujourd’hui : ils font la plonge dans les arrières cuisines de nos restaurants, gâchent le plâtre sur nos chantiers, piochent nos potagers, taillent nos vignes et nos clémentiniers, et payent leurs cotisations sociales quand leurs employeurs veulent bien les déclarer.

Nous leur devons pour cela le respect.

La proximité de l’élection présidentielle, autant que le résultat des élections territoriales, exposent, c’est évident, notre Île aux manipulations les plus sordides et les plus dangereuses.

A tout moment la situation peut dégénérer et l’irréparable se produire : les intérêts en jeu sont dans les deux cas très importants et les forces intéressées à déstabiliser les pouvoirs en place ne manquent ni de moyens ni d’opportunités pour agir.

Les autorités locales comme le gouvernement ont le plus grand intérêt à prendre la mesure de la situation et à ne pas se laisser entraîner dans un affrontement stérile qui laisserait le champ libre à ceux qui ont le plus grand intérêt au désordre.

La fête est derrière nous, et les difficultés sont là : celles que l’on avait évalué et celles qu’on n’imaginait pas, l’heure est à présent au travail et à la responsabilité pour entreprendre le redressement de notre Île et rétablir la confiance dans notre société.

Gauche Autonomiste

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)