#Corse « Xylella Fastidiosa: une bactérie qui menace l’agriculture insulaire » @CdeRoccaSerra

Alerté par le Syndicat Interprofessionnel des Oléiculteurs de Corse sur les dangers inhérents à l’introduction et à la dissémination dans l’île de végétaux d’origine inconnue, Camille de Rocca Serra a saisi le Ministre de l’Agriculture pour que des mesures adaptées soient prises dans les meilleurs délais.

Xylella FastidiosaPour le député, “l’anthracnose de l’olivier, le Cynips du châtaignier, le metcalfa pruinosa, le charançon du palmier, sont entrés sur le territoire insulaire par le biais de végétaux importés ; et causent depuis des ravages importants sur la production agricole. La récente introduction en Europe de la bactérie Xylella fastidiosa, nuisible sur de nombreux végétaux, notamment sur la vigne et l’olivier, ou encore les amandiers et les lauriers roses, fait craindre une propagation sur le continent comme en Corse.”

Cette bactérie est responsable, entre autres, de la maladie de Pierce, et peut avoir des conséquences économiques de grande ampleur sur les vergers et la filière oléicole. Fortement épidémique, cette maladie ne connaît à ce jour aucun traitement. Il n’existe en effet aucun moyen de lutte curative contre cette bactérie phytopathogène, si ce n’est l’arrachage et la destruction des plants contaminés.

La maladie de Pierce est présente sur 8000 hectares dans la région des Pouilles, dans le sud de l’Italie et soupçonnée en France puisque la circulation de végétaux infectés est possible.

Dans son avis n°2012-SA-0121 du 22 juillet 2012, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation a explicitement reconnu que la Xylella fastidiosa constituait une menace réelle pour de nombreuses filières de production végétale et pour l’environnement, précisant que son éradication serait improbable une fois l’organisme établi.

Pour l’Autorité européenne de sécurité des aliments, une surveillance particulière exercée sur le commerce de plants destinés à la plantation et sur la présence d’insectes infectieux dans les expéditions de plantes constituerait le moyen le plus efficace de limiter la dissémination de la bactérie.

Désireux de sensibiliser le Gouvernement sur l’importance et l’urgence de cette problématique, le député de la Corse du Sud considère que “face à cette menace réelle qui met en péril le secteur agricole de la Corse, et par là même tout un pan de notre économie, il est d’une impérieuse nécessité d’agir pour éviter l’introduction de la bactérie par l’importation dans l’île de plants infectés. Partageant les inquiétudes de la filière oléicole insulaire, j’ai sollicité les autorités compétentes pour que soient élaborées et mises en œuvre des mesures sanitaires adaptées et spécifiques à la Corse, tendant à préserver le patrimoine agricole et environnemental insulaires par l’encadrement des importations de végétaux sur le territoire.”

Blog Camille de Rocca Serra

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: