Breaking News

Corse, Procès Colonna : La lettre – «Hai traditu 25 anni d’amicizia»

«Dans cette affaire où les silences sont interprétés, les doutes utilisés et les certitudes assénées sans nuance, la lettre d’Yvan Colonna à Pierre Alessandri raisonne comme un cri… le document sera utilisé à n’en pas douter contre lui, dans une ultime tentative de faire de lui, envers et contre tout, le coupable qu’il n’est pas! (…) Reste à déterminer les conditions dans lesquelles une copie de cette lettre est, semble t’il, parvenue à la préfecture de police. Il sera aussi nécessaire d’expliquer très clairement, pourquoi, en date du 27 mai, hier, dans une proximité immédiate du témoignage de Pierre Alessandri, cette lettre fait son apparition? Que faut-il y voir? Yvan Colonna y dit son innocence, son incompréhension face aux silences de ses anciens amis, sa colère aussi, si longtemps contenue»… ainsi s’exprimait le Comité de soutien à Yvan Colonna au soir du 27 mai où, coup de théâtre, avant de clore la quatrième semaine du procès, le président Stephan révélait l’existence d’une lettre qu’aurait envoyé Yvan Colonna à Pierre Alessandri en décembre 2011.

La défense a aussitôt dénoncé la manipulation qui révèle ce document au lendemain de l’audition de Pierre Alessandri, en fin d’audience, vendredi dernier, ce qui fait que l’information est tombée – brute et brutale – dans les mains des médias, donnant lieu à toutes les interprétations, sans parler des traductions approximatives qui font par exemple que un «vous» dans le courrier devient un «nous» dans la traduction, ce qui change complètement le sens et l’interprétation des passages en question !

Comment ce courrier a-t-il été acheminé ? Pourquoi il n’est pas possible de le savoir ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’enquête des services de police qui l’ont réceptionné ? Pourquoi a-t-il été versé au débat sans savoir s’il s’agissait d’une manipulation ? La Défense dénonce aussi les incohérences du courrier et la possibilité que celui ci soit un montage de plusieurs courriers…

Elle a demandé le retrait des débats de ce document.

En attendant de pouvoir éclaircir, trois réflexions « à chaud » sur le document en lui-même :

1. Au-delà des nuances d’une langue à l’autre, pouvant aller jusqu’à bouleverser le sens des mots, un texte ne peut s’interpréter que dans la connaissance du contexte dans lequel il est écrit: le nom d’Yvan Colonna comme étant impliqué dans l’affaire circule par des rumeurs (émanant de sources policières) depuis 1998, son nom est ensuite donné dans des circonstances plus que douteuses en garde à vue, ce fait est l’unique élément sur lequel s’appuie le postulat de culpabilité qui pollue le dossier depuis l’origine. Chacun d’entre nous peut il savoir comment il réagirait dans de telles conditions, face à une personne qu’il considère comme «un amicu», «un fratellone» ?

Il est étrange de voir apparaître subitement ce courrier, par des voies occultes, alors que toutes les dérives de l’enquête et de l’instruction commençaient à faire s’interroger sur la crédibilité de ce «postulat», au point de provoquer la panique dans les rangs de l’accusation. Comment interpréter autrement, par exemple, l’envoi à l’audience du greffier du juge Thiel, durant la déposition du juge Bruguière, en mission pour prendre des notes, ce qui est formellement interdit par le Code pénal et est une nouvelle motivation de Cassation?…

2. Les médias français disent la lettre «menaçante», en réalité, lorsqu’on la lit in extenso, on y découvre un homme en souffrance, qui crie son innocence depuis des années, qui ne parvient pas à se faire entendre et qui crache son amertume à celui qu’il considérait comme son ami. Ce sont les mots d’un homme qui se sent injustement mis en cause et veut provoquer une réaction. Extraits*:

– «…dopu à u 27 di marzu è a me cundanna à P+22 di sicurezza… ùn aghju intesu nulla… ùn aghju lettu nulla… m’aspittava à ch’è tù fissi una lettara, à ch’è tù «briunissi», di una manera o di un’altra ch’e era nucente!… ma… nulla!… nulla di nulla!…»

– «Eiu ti cunsiderava cum’e m’amicu… megliu… un «fratellone»… un «esempiu»… è m’ai traditu, ai traditu 25 anni d’amicizia sincera! Mi sarìa fattu « intazzà » pà tè… è m’ai balanciatu… ai balanciatu u to amicu ! Ùn ti scurdà mai di què (puliticu o micca puliticu !…)… senza cuntà chì mai vi avarìa lasciatu cascà… ùn so micca un « inculatu »… Aghju cridutu ch’è tù faristi u massimu… pà cacciammi, aghju fattu confidenza… ma ùn ti possu più fà confidenza. Oghje chì ghjè oghje ùn ci hè micca, più… 50 soluzione, ùn ci né hè cà duie !

– sìa fai tuttu pà cacciammi ! (vidaremu dopu !)

– sìa cuntinueghji cusi… cù a to manera di fa… « ne carne… ne pesciu » !

Tandu… a ti dicu… in modu sulenne… «sarà à « guerra »» !!!! A guerra à u prucesu… ci vurrà à assume ciò ch’è tù sé statu : una balancia ! M’ai balanciatu, m’ai sacrificatu…»

3. Pierre Alessandri nie avoir eu connaissance de ce courrier. Et on serait tenté de le croire tant les déclarations faites à l’audience ont été spontanées. Cette fois-ci il a répondu au juge, s’est livré un peu plus, a accepté par exemple de faire un plan, a accepté de participer à la reconstitution. Par contre, il est resté fidèle à son comportement sur d’autres points fondamentaux qui font que son témoignage reste sujet à interprétation par l’accusation, contrairement pourtant à ce qui est demandé dans le courrier. Par exemple: «ai cuntinuatu à ùn vulè risponde à e dumande di u pricuratore…» lui reproche la lettre. Lors de son témoignage le 24 mai, Pierre Alessandri a de nouveau refusé de répondre au procureur.

«ùn dumandu micca di piglià u rollu di quellu chì hà tombu… nimu ti crede !… » dit aussi le courrier… Pierre Alessandri a répété, rappelant l’épisode de l’arme, que c’était bien lui le tireur.

La lettre est signée: «Quellu chì ti cunsiderava cum’è un amicu», confirmant encore peut être le geste amer et désabusé d’une amitié trahie.

* Les … et autres ponctuations sont reproduits tels qu’ils figurent

Plus d’infos et de commentaires sur le site :

www.yvan-colonna.com

 

source de l’article : http://www.p-n-c.eu/

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: