#Corse – « Pauvreté invisible »

Cela n’est pas parce que nos rues ne sont pas envahies de mendiants que la pauvreté et les inégalités ont été éradiquées. Les régions du Nord et du Sud de la France sont les plus touchées. Et les disparités régionales sont très fortes. La pauvreté mène à l’exclusion sociale. Comme une inéluctable sentence, un cercle vertueux qu’il faut pouvoir briser.

Disparités régionales

Selon une étude de l’Insee, le taux de pauvreté varie de 10,3% en Alsace à 19,3% en Corse. Dans les départements ruraux, la pauvreté frappe plus souvent les personnes âgées. Le chômage, le poids des inactifs, les différences de structure sociale ou familiale sont les principales raisons de ces disparités, réduites par les prestations sociales, qui comptent pour le tiers du revenu disponible des ménages pauvres. L’étude nous apprend également qu’il a peu de lien entre niveau de vie médian et inégalité de niveau de vie à l’intérieur d’un département ou d’une région. En Corse, les disparités sont amplifiées par rapport aux autres régions par le poids important des revenus les plus faibles. Toujours selon l’Insee, 20% des ménages de l’île sont classés comme pauvres.

Seuil de pauvreté

Un Corse sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté. En 2010, le seuil de pauvreté correspond à un niveau de vie de 908 euros par mois (à 60% de la médiane). Avec 20,4 % de la population qui vit au-dessous de ce seuil, la Corse est au 1er rang des régions métropolitaines.

Suite et source de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: