Mobilisation aujourd’hui « libérez nos prisonniers » devant le Tribunal – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 27 février 2024) Se tenait aujourd’hui une mobilisation devant le Tribunal pour demander la libération des prisonniers politiques.

Voici le texte pour cette mobilisation :

Depuis la signature de l’Accord de Nouméa nous nous sommes engagés, nous Calédoniens, de tout bord politique, à mettre en œuvre cette citoyenneté.

Cela, même si nous avons connu des difficultés : nous nous sommes toujours retrouvés pour faire les compromis nécessaires afin de faire vivre cette citoyenneté. Nos consensus ont permis ensuite aux parlementaires Français de modifier et de faire évoluer notre loi organique. Aujourd’hui Macron et son gouvernement ont décidé de faire les choses sans nous et SURTOUT contre nous.

C’est ainsi que le ministre de l’intérieur et des outre-mer a déposé un projet de loi constitutionnel afin d’ouvrir le corps électoral aux natifs et aux résidents de 10 ans dans notre pays et ainsi mettre à mal notre citoyenneté. La CCAT, le mercredi 21 février a marché dans la ville de Nouméa, afin de démontrer au ministre Darmanin notre mécontentement. L’Etat Français, a de par son représentant, refusé de voir ni même de recevoir les indépendantistes de la CCAT.

Vous savez comme nous, qu’il n’y a pas d’affrontements sans provocations.

Le peuple KANAK en étant bloqué par deux camions de l’armée française, pendant sa marche pacifique, a été méprisé encore une fois. « Libérez nos prisonniers politiques » qui n’ont fait que défendre les droits du peuple Kanak. En KANAKY si l’on est CONTRE les manœuvres de l’État Français et que l’on dit NON au dégel du Corps électoral et NON au projet de réforme constitutionnelle du Gouvernement MACRON, nous sommes enfermés ! Parce que la France n’est plus le pays des droits de l’Homme,; la France ne met pas en oeuvre les résolutions de l’ONU en ce qui concerne “le droit inné et actif du peuple KANAK comme de tout peuple colonisé de disposer de lui même ». La CCAT demande la suspension de toutes les démarches judiciaires et policières en cours liées aux actions de la CCAT durant la période tangible dans l’évolution des discussions sur l’avenir du pays.
Ce jour 27 Février 2024 nous sommes devant le tribunal de Nouméa et nous continuerons de nous mobiliser dans les prochains jours.
LE CORPS ÉLECTORAL CITOYEN RESTE LE CŒUR DE NOTRE COMBAT. UN COMBAT NOBLE OUI DOIT ÊTRE FAIT PAR TOUS.
Libérez nos prisonniers politiques
CCAT

 

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: