« Ion Parot, après 32 ans de prison , Carlos Apeztegia, après 26 ans, Jakes Esnal, après presque 33ans, libérés – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 18 octobre 2022) Jakes Esnal quitte la prison de Lannemezan après avoir passé 32 ans et demi en prison.

Le prisonnier ziburuarra Jakes Esnal a quitté la prison de Lannemezan ce matin, après avoir passé 32 ans et demi en prison. IMG-20221018-WA0000.jpg Comme Ion Kepa Parot, qui a été libéré de la prison de Muret la semaine dernière, Esnal continuera également à purger sa peine à domicile, où il devra porter un bracelet électronique et respecter certaines conditions de contrôle. Si tout se passe comme prévu, il sera libéré sur parole dans un an.

Jakes Esnal aura 72 ans en décembre prochain, et aurait dû être libre depuis mai 2020 si le parquet antiterroriste n’avait pas bloqué la décision du Tribunal d’application des peines (TAPAT) en faveur de sa libération conditionnelle.

Nous souhaitons embrasser chaleureusement Jakes Esnal, ainsi que sa famille et ses ami.e.s. Et nous voulons exprimer notre satisfaction que le prisonnier politique de Ziburu soit parmi nous. Il était grand temps ! Comme dans les cas de Xistor Haranburu et Parot, le travail de la société civile, des institutions et des citoyens d’Ipar Euskal Herria a beaucoup contribué à sa libération.

 

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 15 octobre 2022Après que la cour d’appel de Paris lui a accordé la liberté conditionnelle le 22 septembre dernier, le Bayonnais Ion Parot a quitté la prison de Muret le jeudi 13 octobre au matin. La cour d’appel de Paris a notifié le 22 septembre dernier sa décision d’accorder la libération conditionnelle à Ion Parot – dont il s’agissait de la sixième demande – et à Jakes Esnal – dont c’était la seconde. Ils n’accéderont à la liberté conditionnelle qu’après une période probatoire d’un an au cours de laquelle ils seront soumis au port du bracelet électronique. Aujourd’hui âgés de 71 ans, ils ont ont passé environ 32 ans et demi derrière les barreaux. Arrêtés en avril 1990, ils avaient été condamnés comme militants d’ETA en 1997 à la réclusion à perpétuité avec Frederik « Xistor » Haranburu. Unai Parot, le frère de Ion, avait été interpellé dans l’État espagnol. Il purge actuellement sa peine à la prison de Zaballa, en Araba. Frederik Haranburu, Ion Parot et Jakes Esnal étaient libérables de 2007.

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 14 octobre 2022) Le prisonnier politique d’Hernani, Karlos Apeztegia Jaka, a été libéré. Il vient de quitter la prison de Martutene après quatre ans d’emprisonnement. Lorsqu’il a été arrêté en octobre 2018, il était un de nos collègues à Etxerat. Il avait déjà connu la prison entre 1991 et 2013, il a donc été en prison pendant 26 ans au total. Bienvenue Karlos, un de moins !

Xabier Atristain retourne en prison après la révocation du troisième grade. Cet après-midi le prisonnier Xabier Atristain Gorosabel est retourné à la prison de Martutene, après que la Cour centrale de vigilance pénitentiaire (JCVP) de l’Audience nationale espagnole ait accepté l’appel interjeté par le ministère public contre le troisième grade accordé au prisonnier par le Département de la Justice du Gouvernement basque, et pour lequel il remplit toutes les conditions.

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 29 septembre 2022Le signe attendu depuis des années est enfin arrivé. Nous saluons avec force cette décision judiciaire, qui prend en compte le contexte actuel du Pays basque. Nous saluons également la mobilisation de la société civile et la persévérance des avocats. Nous voulons croire que cette décision judiciaire traduit un changement de regard de la justice française sur le processus de paix engagé depuis 2011 au Pays Basque. Un processus initié par Kofi Annan à Saint Sébastien et ponctué par une déclaration de cessez-le-feu depuis lors respecté, le démantèlement de l’arsenal de l’ETA (2017) puis la dissolution de l’ETA (2018). Deux années se sont écoulées depuis la libération conditionnelle de Frederic Haramboure.

Que de temps perdu pour Jon Parot (6ème demande de libération conditionnelle) et Jakes Esnal (5 années de procédure) et leur familles . Les deux étant aujourd’hui âgés de 71 ans dont 32 passés derrière des barreaux .

Depuis cette conférence d’Aiete, nous saluons toutes celles et tous ceux qui se sont impliqués avec conviction, sans relâche et détermination. Une nouvelle étape est franchie, maintenant nous devons aller au bout du chemin.

Cette décision doit ouvrir la voie au traitement global de la question des prisonniers et des exilés, et de l’ensemble des conséquences du conflit. Nous appelons à nouveau les États français et espagnol à s’engager activement dans le processus de paix par la mise en place d’un dispositif de justice transitionnelle. Dispositif qui garantira la reconnaissance de toutes les victimes, de leurs droits, la recherche de toutes les vérités et l’identification des sources du conflit.

Ici, au Pays Basque, comme ailleurs, la résolution du conflit passera par la voie du dialogue, voie que nous appelons une nouvelle fois de nos voeux et que nous demandons au Président de la République d’accompagner .

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: