Le retour des « mardi ravioli » contre la jeunesse #Corse – Interpellations, rassemblements, réactions…

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 17 mai 2022) Chose promise chose due, les instances répressives de l’état colonial l’avaient annoncée : des interpellations auraient lieu suite aux différents mouvements de résistance de la jeunesse corse après l’assassinat d’Yvan Colonna.

Le retour de l’état de droit comme préalable

A la veille d’une hypothétique réunion avec l’état, le rappel de « l’état de droit » est devenue la règle dans le dialogue.

  • Toujours pas de vérité sur l’assassinat d’Yvan Colonna depuis mars dernier.
  • Procès de 11 personnes en mars et avril, une trentaine d’année de prison distribuée, deux incarcérations, des bracelets électroniques.
  • Procès des jeunes pour les manifestations, interpellations et incarcérations,
  • interpellations des agriculteurs pour avoir fait un blocage contre le prix des carburants,
  • Appel du PNAT contre Pierre Alessandri
  • et ce matin, l’interpellation d’une dizaine de jeunes en plaine orientale.
  • Dans l’attente de l’appel du PNAT pour Alain Ferrandi…

Les communiqués et réactions sont légions sur les réseaux sociaux, d’appels à rassemblements aux condamnations habituelles et historiques.

RASSEMBLEMENT A PORTIVECHJU 17h30

Corsica Libera chjama a l addunita in portivechju, oghji 5:30 dopu mezziornu, giratoghju di « 4 chemins »! LIbertà per tutti i patriotti!! Libertà per a nostra ghjuventù!

—-

« nous appelons la classe politique Corse à soutenir sa jeunesse en cessant immédiatement tout dialogue avec l’état »

Corsica Libera : Remaniement, report des discussions, rafle: RESISTENZA ! Corsica Libera appelle à la libération immédiate des jeunes interpellés ce matin sur Portivechju ainsi que dans le Fium’Orbu. La France, dans sa plus pure tradition vichyste renoue avec les rafles en arrêtant ce matin plusieurs dizaines de jeunes Corses. Dans ce cadre, suite aux mobilisations des mois précédents et fidèles aux revendications du collectif de Corti qui incluaient l’absence de poursuites contre notre jeunesse, nous appelons l’ensemble de notre peuple au travers de l’ensemble de ses composantes politiques, associatives, à se mobiliser immédiatement sur le terrain. En parallèle, nous appelons la classe politique Corse à soutenir sa jeunesse en cessant immédiatement tout dialogue avec l’état. Participer à des réunions parisiennes tandis que plusieurs dizaines de jeunes sont retenus en otage pourrait être perçu à raison comme une trahison par notre jeunesse. La place de chaque jeune est en liberté. La place de chaque Corse est dans la rue pour les soutenir. Libertà per a nostra Ghjuventù !

—-

Sulidarità : La RAFLE : De nombreuses interpellations ont eu lieu ce matin au sein de la jeunesse Corse sur Portivechju ainsi que dans le Fium’Orbu. Dans l’attente de plus d’informations, L’Associu Sulidarità appelle l’ensemble des Corses à se tenir prêts à une mobilisation d’envergure. Libertà per tutt’i ghjovani interpellati è subbitu !

 

—-

U Partitu di a Nazione Corsa dénonce les interpellations qui ont visé ce matin de jeunes militants nationalistes. L’Etat doit sortir de cette logique répressive et initier enfin un véritable dialogue, en vue d’aboutir à une solution politique. Le PNC apporte son entier soutien aux jeunes militants interpellés et à leurs familles. Il demande solennellement leur libération, sans délai. »

—-

Ghjuventù Libera – Ghjuventù Libera appelle l’ensemble de notre peuple à descendre devant chaque commissariat et gendarmerie de Corse le plus tôt possible afin de soutenir la jeunesse corse victime d’une véritable rafle ce matin. Sti ghjovani cù quale avete marchjatu in a Corsica sana per Yvan, sti ghjovanu ch’anu ramintatu ch’eramu un populu vivu, sti ghjovani, i figlioli di a Corsica, anu bisognu di voi ! Tutt’in carrughju !

—-

Ghjuventù Indipendentista  · La Ghjuventù Indipendentista s’indigne face aux interpellations sur Portivechju et le Fium’orbu. Après les arrestations violentes d’agriculteurs et la demande d’appel contre la semi-liberté de Pierre Alessandri, l’état une fois de plus choisit la répression. A l’heure des promesses de discussions historiques, nous alertons l’assemblée et leur demandons de ne pas brader les attentes du peuple corse face à l’état colonial. La Ghjuventù Indipendentista appelle l’ensemble des Corses à se tenir prêts à une mobilisation d’envergure. A nostra cuscenza hè resistenza !

—-

Ghjuventu Indipendentista – Balagna A sezzione Balanina sì sente infamata di pettu à l’arristazione in portivechju e u Fium’orbu. Avà deve piantà à ripressione e chjamemu ogni Corsi à esse pronti à falà in carrughju ùn ultima volta. À nostra cuscenza hè resistenza.

—-

Cullittivu- I Liceani Corsi Cuntinuighja a riprissioni ! Dopu l’agricultori a sittimana scursa, sta mani à 6 ori sò ghjovani corsi chi sô stati arristati è purtati ¡n U Borgu. d sô mentri quissi, Hceani, vicini à u nosciu Cullittivu. Hè un missaghju più chè cattivu mandatu da u Statu à u principiu di l’apartura di niguziazioni incù a Corsica. Porta u Cullittivu un sustegnu maià à i ghjovani corsi arristati è chjama à participa à l’adduniti urganizati pà dumandà a so libarazioni.

—-

Ghjuventù Paolina : Nous avons appris l’arrestation manu militari de plusieurs jeunes militants suite à la tentative d’intrusion dans la gendarmerie de Portivechju. Ces arrestations résultent d’un contexte politique auquel la Corse fait face depuis plusieurs mois suite à l’assassinat d’Yvan colonna. Ghjuventù Paolina souhaite apporter son soutien à cette dizaine de jeunes, certains n’étant âgés que de 18 ans. L’état français, malgré des discussions promises, semble tenter d’accroître les tensions. Il nous est inconcevable de céder à ce chantage qui nous coûte trop depuis bien longtemps. C’est pour quoi, nous appelons à un rassemblement devant la prison de Borgu ce mardi 17 mai. « Frà mezu à l’ingannu eiu salutu u vosciu onori Chi annega u vintu traditori »

—-

Cunsulta di a Ghjuventù Corsa · Ce matin des jeunes ont été interpellés. Cette nouvelle répression ne fait que démontrer l’absence de volonté de l’Etat d’engager l’apaisement en Corse en engageant une véritable solution politique. Au contraire, l’Etat cible la jeunesse et ignore de ce pour quoi les corses ont manifesté dans les rues depuis plusieurs mois maintenant. Nous l’avons déjà dit, nos responsables doivent engager un rapport de force institutionnel et politique pour contraindre l’Etat au dialogue. L’apaisement ne se décrète pas, ils se construit. Chjamemu à l’addunita davanti à a prighjone di Borgu.

—-

RASSEMBLEMENT PRISON DE BORGU ET GHISUNACCIA 18H

Cambiemu A Ghisunaccia Cummunicatu di #Sustegnu Avà basta !!! Ce matin, une semaine après l’arrestation de jeunes agriculteurs, plusieurs jeunes ont, à nouveau, été interpellés. #CambiemuAGhisunaccia apporte son soutien aux nombreux jeunes interpellés ce jour, ainsi qu’à leurs familles, condamne ces pratiques et demande leurs libérations immédiate !!! Seule une solution politique globale pourra permettre de résoudre la question Corse et d’apporter la Paix souhaitée par tout le Peuple Corse. Nous appelons au rassemblement de soutien à la prison de Borgo et ce soir à 18h à Ghisonaccia.

—-

Femu a Corsica : Ce matin, à l’aube, de jeunes militants ont été interpellés selon des méthodes que l’on croyait révolues. Ces arrestations font suite à la mobilisation populaire, dans le contexte de l’agression mortelle d’Yvan Colonna, à la prison d’Arles en mars dernier. Jamais la question corse ne pourra être réglée par la voie répressive, encore moins à l’aube d’un processus de négociations qui doit s’ouvrir entre la Corse et Paris. La question corse est éminemment politique. La solution globale doit être politique. Feniu a Corsica porghji u so sustegnu à i ghjovani è à i so famiglii, è chjama à a mubilizazioni.

—-

U gruppu Fà Populu Inseme à L’Assembla di Corsica : Interpellations de jeunes dans le contexte de l’assassinat d’Yvan Colonna Tout juste une semaine après l’arrestation, avec des méthodes et des moyens totalement disproportionnés, de syndicalistes agricoles, de nombreux jeunes ont été interpellés ce matin. Ces méthodes répressives, d’une autre époque, doivent cesser. Alors que nous aspirons collectivement à la résolution de la question Corse, à la paix, ce mode opératoire et ces interpellations ne peuvent que jeter de l’huile sur le feu. Nous apportons notre soutien fraternel aux jeunes interpellés ainsi qu’à leurs familles et appelons au rassemblement de soutien devant la caserne de Borgu. U gruppu Fà Populu Inseme à L’Assembla di Corsica. Aiacciu, u 17 di maghju di u 2022

Associu Patriotticu : Appel du Parquet concernant l’aménagement de peine de Pierre Alessandri, interpellation d’agriculteurs, jeunes raflés ce matin, procès FIJAIT en juin… Au lendemain des élections présidentielles force est de constater que ce que d’aucuns craignaient est en train de se réaliser : la fin du temps électoral marque la reprise de la répression. Dans le même temps dans le Corse-Matin du jour nous constatons avec quelque amertume que si chacun y va de sa petite phrase sur les « grands thèmes » à aborder dans le cadre du « dialogue » à venir, sur le format, ou le calendrier, la question antirépressive est cruellement absente. Faut-il pourtant rappeler que c’est précisément la mobilisation sur cette question qui a amené I ex (futur?) ministre l intérieur à Ajaccio? Les diverses voix qui se sont élevées ces dernières semaines pour lui rendre la place qu elle mérite dans les hypothétiques négociations sont elles à ce point inaudibles? Il est grand temps que chacun revienne sur terre : l’Etat nous rappelle qu’il n’entend pas changer de méthode. Le chantage répressif reste son levier de prédilection. Le laisserons nous l’exercer sans réagir? Ci vole à dilla franca : a nostra ghjuventù ùn deve micca esse sacrificata, t’avemu u duvere d’esse à fianc’à ella! A ripressione basta! Soluzione pulitica avà! Chjamemu à a mubilizazione in Borgu, è dumandemu a liberazione di tutti i ghjovani !

—-

Aiutu Paisanu BASTA A RIPRESSIONE! Alors qu’en Corse on s’interroge sur les modalités et la méthode d’hypothétiques discussions avec Paris, les signaux adressés par les forces répressives à l’endroit des agriculteurs, la semaine dernière, et de plusieurs jeunes, aujourd’hui, ne sont pas de nature à rassurer quant aux futures lignes directrices de ce «nouveau» quinquennat d’Emmanuel Macron. Aiutu Paisanu dénonce la rafle réalisée au petit matin, et appelle au rassemblement devant la caserne de Borgu en soutien aux jeunes interpellés. Nous rappelons aux familles qu’un collectif d’avocats «Sustegnu Ghjuventù» est joignable au 0629328203. Basta à a ripressione ! Sustenimu à a nostra ghjuventu!

—-

Core in Fronte : Plusieurs dizaines de jeunes ont été arrêtés, ce matin à 6h, dans le cadre d’une tentative d’intrusion à la gendarmerie de Portivechju, le 11 mars, dans le contexte de l’agression mortelle contre Yvan Colonna à la prison coloniale d’Arles. Le fils et le neveu d’un cadre de notre mouvement font partie des personnes interpellées. Après les arrestations d’agriculteurs la semaine dernière et l’appel du Parquet antiterroriste contre le régime de semi-liberté accordé à Pierre Alessandri, le ton semble donné en vue des discussions avec l’Etat français. La question nationale corse est politique et ne relève pas du simple maintien de l’ordre. La répression ne sera jamais une solution. L’Etat français, Emmanuel Macron et Élisabeth Borne doivent le comprendre. Les jeunes interpellés seraient en cours de transfèrement au camp militaire de Borgu, pour leur garde à vue. Core in Fronte appelle d’ores et déjà à la mobilisation pour les soutenir.

—-

Esteban Saldana : Les arrestations manu militari à 6h du matin d’autant de jeunes corses ne pourront jamais aboutir à une solution politique. Vouloir résoudre un conflit politique consiste à chercher des compromis acceptables pour l’ensemble des parties en évitant autant que possible les situations d’affrontement. Le gouvernement sait très bien que s’attaquer à la jeunesse corse de la sorte fera inéluctablement réagir, ce qui malheureusement semble en dire long sur ses réelles intentions. In tantu, mustremu a nostra sulidarità per sti giovani corsi è e so famiglie ! Mubbilizemu ci sta sera à a crucivia di a Ghisunaccia à partesi da 6 ore per sustene li è pè dumandà a so liberazione !

—-

Per Prunelli · Les arrestations manu militari de nombreux jeunes corses à Prunelli et dans le Fium’Orbu ne permettront jamais de créer les conditions du dialogue politique serein dont la Corse a besoin. Lorsque l’on veut résoudre un problème politique, on met tout en œuvre dans la recherche de solutions et on évite toute logique d’affrontement. Per Prunelli apporte tout son soutien aux jeunes interpellés ainsi qu’à leurs familles. Per Prunelli participera à la mobilisation de ce soir 18h00 au croisement de Ghisonaccia pour demander leur libération et la mise en place d’une solution politique globale pour la Corse qui passe inéluctablement par la reconnaissance du peuple corse et de ses droits.

—-

U Sindicatu di I Ghjovani Agricultori di u Cismonte apporte un soutien indéfectible aux jeunes interpellés ce matin. Nous condamnons avec la plus grande fermeté les méthodes disproportionnées dont les corses, agriculteurs, militants, font aujourd’hui l’objet. Nous appelons par ailleurs à un rassemblement de soutien aujourd’hui même devant la caserne de Borgu.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: