Breaking News

Si n’hè andatu Jules Giamarchi, militante di u Fronte di a prim’ora. – #Corse – Les hommages du mouvement national

(Unità Naziunale – Publié le 23 mars 2021) Jules Giamarchi était de ceux qui dès le début se sont engagés. Patriote corse dès les années 70 bien avant la création du FLNC en 1976.

Jules Giamarchi était un homme réaliste et posé selon Pantaléon Alessandri qui l’avait rencontré à bastia dans les années 70.

Il fut un ancien militant du FRC (Front Régionaliste Corse), un ancien prisonnier politique en 1978 et ancien responsable du FLNC à Bastia après sa création.

Présent sur la liste d’Unità Pupulare en 2004 lors de la territoriale, et membre du Collectif Patriotti (<–lien icices dernières années. Il a été de tous les combats du triptyque, et présent sur le terrain participant en son nom aux appels à manifester ces dernières années. (<–lien ici)

L’un des premiers militant (responsable) du FLNC (version 1976) qui réclamait lors de sa première nuit bleue :

  • Reconnaissance des droits nationaux du peuple corse.
  • Destruction de tous les instruments du colonialisme français.
  • Instauration d’un pouvoir populaire démocratique.
  • Confiscation des grandes propriétés coloniales et des trusts touristiques.
  • Réalisation de la réforme agraire (débarrasser le pays de toutes les formes d’exploitation).
  • Droit à l’autodétermination après une période transitoire de trois ans.

yvesstellaflnccuncoltampapnc_10

Dans la première rafle de juin 1978, celle orchestrée quelques jours avant l’arrivée du Président de la république, Valery-Giscard D’Estaing, une grande partie des militants sont des jeunes hommes insérer dans la société ; les plus « âgés » étaient Yves Stella et Jules Giamarchi. 17 militants étaient issus de la région bastiaise.

La campagne diffamatoire, orchestrée par le préfet Riolacci et largement répercutée dans les médias, tendant à présenter les membres du FLNC comme des étrangers – des Italiens.

Lorsque les noms des détenus furent connus, beaucoup de Corses témoignèrent de leur probité.

Le soutien aux prisonniers s’élargit considérablement au sein de la population. Beaucoup de militants incarcérés étaient des travailleurs, d’autres étaient chômeurs, ce qui n’est pas synonyme de délinquants. Le dénigrement des autorités à l’égard du FLNC passait de plus en plus mal. (1)

1er juin 1978 – « Des armes, des explosifs, des mèches et des tracts ont été saisis au cours de perquisitions. De nombreuses personnes ont été entendues et près de trente interpellations ont été effectuées sur commission rogatoire de la Cour de sûreté de l’Etat, parmi les dix-neuf personnes gardées à vue à Bastia, et dont le transfert à Paris semblait imminent mardi dernier, se trouve Yves Stella. Arrêté le 1er juin, ce conseiller municipal de Morsiglia, village du cap Corse, est présenté comme l’un des leaders du F.l.n.c. par la répression dans les médias »

Vingt-quatre personnes ont été déférées, le mercredi 7 juin 1978, à la Cour de sûreté de l’État. (2) 

  • François Lorenzi, vingt-sept ans, employé d’une coopérative agricole à Casamozza ;
  • Yves Stella, (<–lien ici) trente-cinq ans, agent commercial à Bastia : Paul Anziani, vingt-six ans, manutentionnaire à Bastia;
  • Jean-Toussaint Casamatta, vingt-huit ans, comptable à Lucciana ;
  • Jean-Toussaint Sisti, vingt-trois ans, comptable à Lucciana ;
  • Jean-Baptiste Darnaud, vingt-sept ans, sans profession ;
  • Pantaléon Alessandri, vingt-quatre ans, ébéniste à Bastia ;
  • Michel Padovani, vingt-neuf ans, comptable à Bastia ;
  • Dominique Mattei, trente-deux ans, maçon à Bastia ;
  • Antoine Mattei, (<–lien icivingt-sept ans, chauffeur à Bastia ;
  • Jean Bianchi, vingt et un ans, éducateur à Cardo;
  • Mlle Nazarella Morichetti, vingt-trois ans, sans profession, demeurant à Cardo ;
  • Jules Giamarchi, trente-sept ans, infirmier à Bastia ;
  • Pierre Lorenzi, trente-trois ans, agent commercial à Bastia ;
  • Etienne Graziani, vingt-neuf ans, employé de commerce à Bastia ;
  • Guy Pancrazi, vingt-six ans, militaire à la base aéronavale d’Aspretto, près d’Ajaccio;
  • Vincent Stagnara, (<–lien icivingt-huit ans, avocat au barreau de Bastia.
  • Antoine Paoli, trente ans, membre de la C.R.S. no 6 de Saint-Laurent-du-Var ; Interpellé à Nice.
  • Roger Le Mao, vingt-trois ans, maître d’internat à Nice ; Interpellé à Nice.
  • Alain Stuart, vingt-cinq ans, maître d’internat à Nice ; Interpellé à Nice.
  • Jean-François Girier, vingt-six ans, enseignant ; Interpellé à Lyon
  • Patrick Torre, vingt-huit ans, enseignant ; Interpellé à Lyon
  • Jean-Paul Roesch, (<–lien icitrente et un ans, employé de la Caisse nationale d’assurances vieillesse ; Interpellé à Paris
  • Jean-Jacques Mondoloni, quarante-quatre ans, professeur à l’université de Vincennes. Interpellé à Paris
  • Léonard « Leo » Battesti, qui avait participé à  » visage découvert  » à une récente conférence de presse clandestine du F.L.N.C., il est toujours gardé à vue à Bastia et fait l’objet d’une procédure judiciaire particulière.

PROCESDUNPEUPLE

Ces patriotes pour la plupart se revendiquant du Fronte di Liberazione Naziunale di a Corsica représentent les différentes couches sociales du peuple corse.

Un procès historique suivit cette répression en 1979. Pour son appartenance au FLNC Jules Giamarchi a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle (<–lien ici par la Cours de sureté de l’Etat (procès historique des 21).

Après les premières arrestations de militants du FLNC fin des années 70, le premier procès eu lieu en 1979 et donna lieu à la première tribune politique pour le Front. C’est à ce moment là précisément que le FLNC est apparu comme une organisation politique ancrée dans le peuple Corse.

Dans la salle d’audience, deux rangs de gardes mobiles, les familles des patriotes en procès, les journalistes et les curieux. Dans un silence total, les portes s’ouvrent et les premiers patriotes entrent dans la salle… (<–lien ici

 



Les hommages à Jules Giamarchi :

Patriotti : UN PATRIOTTU SI N’HÈ ANDATU Ghjuliu Giamarchi, patriottu di sempri, ingaghjatu in a risistenza di maghju di u 1976, arrestatu è dipurtatu in Francia incù parecchji di i so cumpagni di lotta, cundannatu da a Corti di Sicurezza di u Statu francesu à 10 anni di prighjò, si n’hè andatu par u sempri. Ghjuliu era d’issi omini chi tiniani à a filusufia di a Lotta di Libarazioni Naziunali comu l’aviani purtata tandu. Ghjuliu era militenti di u nosciu culletivu. Prisentemu à tutti i soi, famidda e amichi i nosci cundulienzi aflitti. Cuntinuaremu nant’à a strada à quali tinia tantu è chi vulia chi a lotta fussi purtatu da u populu, sin’ à l’indipendenza. I nosci morti sò aghjenti vivi mischiati à i nosci lotti. O Ghjuliu, sempri à fianc’à noi. PATRIOTTI



Core In Fronte : Hè mortu Jules Giamarchi patriottu corsu di sempre, à l’età di 78 anni. Militente di u Fronte, era statu cundanatu à 10 anni di prigiò da a « Cour de Sûreté de l’Etat » in u 1979. Omu di valore è di cumbattu, Jules s’hè sempre battutu pè una Corsica ghjusta, suciale è sulidaria, essendu à fiancu à l’inghjuliati è i più povari. S’hè impegnatu chì a Lotta di Liberazione Naziunale sia à tempu una Lotta di Liberazione Suciale. A salma parterà u marcuri 24 di marzu, à 2 ore è mezu dopu meziornu, di l’uspidale di Bastia, l’interru seguiterà à u cimiteriu di Bastia. À a so moglia Arlette, à u so figliolu Saveriu, à u so figliulinu Anthony è tutti i soii, femu e nostre parte di dolu. Ch’ellu sia in locu d’eternu riposu.



Jean-Pierre Santini, militant du FLNC dans les années 70 : Jules GIAMARCHI était un camarade et un ami, un compagnon de route depuis toujours, bien avant le FLNC. Nous militions ensemble au FRC (Front Régionaliste Corse) en 1972. Jules était un homme exceptionnel de courage et de volonté. Il avait une grande sensibilité. Incarcéré à Fleury Mérogis après la rafle des militants du Front en 1978, j’avais eu l’occasion de le revoir là-bas pour y avoir fait un court séjour. J’ai une peine immense. J’aurais voulu être là pour l’accompagner encore un peu.



Pierre Poggioli, militant du FLNC dans les années 70 : Si n’hè andatu Ghjuliu Giamarchi- anzianu prighjuneru puliticu- Naziunalistu di i primi è di prima trinca- passatu davant’a CSE pà u prucessu di u 1979 -Duglianze afflitte à tutt’i soii-RISP L’aviu cunnisciutu in Aiacciu, induva eddu travagliava annate 70 -Era tandu unu di u Fronte quandu aghju righjuntu e strutture in u 1977, dopu era vultatu in Bastia- Un omu di bè e di valore… La levée de corps aura lieu demain mercredi à 14 h 30 au reposoir de l’hôpital de Bastia. L’enterrement suivra au cimetière de Bastia Montesoru..



Gilles Simeoni, Président de l’Exécutif : Si n’hè andatu Ghjuliu Giamarchi, patriottu corsu, militante di e prim’ore, anzianu prighjuneru pulìticu dopu à u prucessu di 1979. Simu à fianc’à i soii è tinaremu à mente u so ricordu.



Eric Simoni, Scagnu Corsica Libera : Ferma vivu per u sempre u ricordu di quelli chì si sò pisati un ghornu da ch’ella campi libera a nostra cara nazione. Jules Giamarchi fù unu di quessi. Impegnatu ind’è a Lotta di Liberazione Naziunale da l’anni settanta, a so primura fermava l’avvenimentu di una sucetà ghjusta è sulidaria. Cuntrastà cun ellu nant’à sti sugetti era sempre una stonda preziosa per tutti quelli chì u cunniscianu. RIP



PNC : Umagiu à Jules Giamarchi, militente di a Nazione Corsa.  Jules Giamarchi, patriottu corsu, si n’hè andatu à l’Eternu.  U Partitu di a Nazione Corsa saluta cù emuzione è rispettu sulenne a memoria di st’altu militente naziunalistu, impegnatu pè una Corsica piu ghjusta è più sulidaria. Tutte nostre cundulienze è un sustegnu fraternu à a so moglia Arlette, à a so famiglia è à tutti i soi. Ch’ellu riposi in santa pace. L’interru hè oghje u marcuri 24 di marzu, à 2 ore è mezu dopu meziornu, in Bastia



 

 



(1) Indépendantiste corse, Mémoire d’un franc tireur – Pantaleon Alessandri (achat en ligne)
(2) Article du Journal Le Monde (lien)

14 juin 1979 Procès d’un Peuple
15 juin 1979 Déclaration de Ghjuvan’Paulu Roesch 
19 juin 1979 Déclaration de Matteu Filidori

Source du dossier Unità Naziunale Archives du mouvement

by @Lazezu 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: