Elections des TPE et employés à domicile , le STC s’impose encore une fois – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 16 avril 2021) Les résultats sont tombés, publiés par le STC sur ses outils sociaux : 941 voix, soit 54.05% des suffrages. La CGT quant à elle a obtenue 280 voix soit 16,08%. Les autres syndicats sont  en dessous de 10%.

La CFDT chipe la troisième place à Force Ouvrière, avec 9,59% contre 8,67%. Dernier syndicat à dépasser les 5%, l’UNSA avec 5,74%



Revue de presse

(france 3 corse) (Alta Frequenza)



(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 6 mars 2021) Salariés des TPE et employés à domicile, vous serez appelés à voter entre le 22 mars et le 6 avril 2021.

Par cette élection, vous choisirez l’organisation syndicale qui vous représentera pour les 4 prochaines années et participerez à la désignation des Juges Prud’homaux. *

VOTER STC C’EST LA GARANTIE DE FAIRE LE BON CHOIX

Ce scrutin se déroulera de manière électronique et/ou par correspondance? **

Début mars, vous recevrez un courrier contenant vos identifiants et mots de passe.

VUTETI È FETI VUTÀ U STC !

U SINDICALISME PÀ A CORSICA

*Aux dernières élections de 2016, le STC a obtenu une majorité absolue avec plus de 52% des voix.
** Pour les salariés ne disposant pas du matériel informatique nécessaire à leur participation, un ordinateur sera mis à disposition dans chaque union locale du STC



Plus d’info :

#Corse – Elections professionnelles : la candidature du STC annulée en justice

SIMU DI STU PAÈSE E CI VULEMU TRAVAGLIÀ 2012

Pour la première fois en septembre 2012, les salariés des très petites entreprises, c’est-à-dire moins de 11 salariés, ont participé à la désignation des syndicats chargés de les représenter.

En juillet 2016, la candidature du STC annulée, les Basques du LAB visé aussi

La candidature du Syndicat des travailleurs corses (STC) aux élections dans les TPE a été annulée par le tribunal d’instance de Paris, comme le demandaient les grandes centrales syndicales. Le tribunal avait été saisi par la CFDT, la CGT, FO et la CFTC après le dépôt par le STC, proches des nationalistes corses, de sa candidature auprès du ministère du Travail pour le scrutin dans les TPE (moins de 11 salariés, soit la majorité des entreprises de Corse), qui se déroulera du 28 novembre au 12 décembre.

Le tribunal a jugé le 4 juillet que « sous couvert de droit syndical et de protection des droits des salariés » le STC « poursuit une action politique spécifique ». Il lui est aussi reproché de « prôner une discrimination fondée sur l’origine régionale entre les salariés ». Le tribunal a encore considéré que syndicat nationaliste « porte atteinte à l’indépendance et à l’impartialité de la justice en soumettant la mission de conseillers prud’homaux élus sur ses listes au contrôle de permanents (…) au sein du syndicat ».
« Les préceptes (du STC sont) contraires à l’essence même de l’activité syndicale » et « portent atteinte aux principes fondamentaux régissant la matière », a souligné le tribunal.
Il a donc estimé que le STC dont « l’objet n’est pas licite (…) ne remplit pas les critères d’indépendance et de respect des valeurs républicaines ». Ce syndicat, a-t-il ajouté, « porte atteinte à l’indépendance et à l’impartialité de la justice » et sa « qualité de syndicat professionnel est contestable ». « En conséquence, a conclu le tribunal d’instance, sa candidature aux prochaines élections professionnelles doit être annulée ». Il a donc déclaré « illicite » le STC et annulé la décision de la direction générale du Travail du 1er juin 2016 ayant déclaré recevable sa candidature aux élections dans les TPE.

#Corse @StcInfurmazione « élections TPE du 28 novembre au 12 décembre 2016 – VUTATE STC »

En octobre 2016, retour du STC (et du LAB) aux élections des TPE, +de52% des voix pour le STC

Le Syndicat des travailleurs corses (STC) a pu participer aux élections dans les très petites entreprises (TPE), qui ont eu lieu du 28 novembre au 12 décembre. La Cour de cassation avait invalidé, le 9 septembre, un jugement du tribunal d’instance du 15e arrondissement de Paris qui qualifiait d’« illicite » le STC, ce qui avait pour effet d’empêcher celui-ci de se présenter à ce scrutin. La Cour avait demandé à ce que l’affaire soit réexaminée par le même tribunal d’instance (TI), mais « autrement composé ».

Après avoir été bloqué judiciairement par les syndicats coloniaux français (Les 4 grandes centrales syndicales françaises CGT, CFDT, CFTC et FO), le STC s’est donc présenté aux  élections des TPE (moins de 11 salariés) du 28 novembre au 12 décembre 2016. Les salariés des TPE forment les plus gros bataillons des salariés corses.

#Corse Elections TPE: LAB et STC restent une force syndicale incontournable

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: