Breaking News

Rapprochement ? Sur un total de 222 prisonniers politiques basques seuls 11 se trouvent dans des prisons du Pays Basque – #Corse

(Unità Naziunale Publié le 22 octobre 2020) ETXERAT (21-10-2020). Sur un total de 222 prisonnier.e.s politiques basques du Collectif (CPPB) dont 31 dans l’État français, seuls 11 se trouvent dans des prisons du Pays Basque.

Malgré tout ce qui a été annoncé, malgré les transferts réalisés, nos proches sont toujours éloignés et nous subissons toujours les conséquences de l’éloignement.

Pourquoi nos parents et amis incarcérés ne sont-ils pas ramenés au Pays Basque? Pourquoi les transférer à Daroca ou Dueñas? Pourquoi à Estremera, à 520 km d’Euskal Herria? Pourquoi pas à Zaballa?

Pourquoi cet éloignement est-il maintenu, contre toutes les recommandations des organismes internationaux et des autorités sanitaires, face à la situation dramatique que l’épidémie est en train de provoquer?

Pourquoi continue-t-on d’ignorer la majorité sociale, syndicale et politique de ce pays, ainsi que du Gouvernement Basque lui-même qui, dans le contexte de la pandémie, a réclamé le transfert des prisonniers basques vers des prisons basques?

Nous ne pouvons pas continuer de cette façon. Le maintien de l’exceptionnalité contre les prisonnier.e.s basques et leurs familles est injustifiable.

C’est un sérieux obstacle sur le chemin du vivre-ensemble et de la paix définitive.

Comme le fait de ralentir et d’empêcher nos proches prisonniers de réaliser, comme ils en ont exprimé la volonté, le parcours juridique qui doit conduire à leur libération.

Les 18 prisonniers atteints de maladies graves et incurables et ceux qui sont âgés de plus de 65 ans doivent être libérés immédiatement, de même que Xistor Haranburu, Jakes Esnal et Ion Kepa Parot, qui sont dans des prisons françaises depuis plus de 30 ans.

Pour notre part, tant que les deux États ne mettront pas fin à toutes ces mesures d’exception, nous poursuivrons notre travail avec détermination, notamment en soutenant et participant à des mobilisations comme celle d’Izan Bidea qui aura lieu le 24 octobre prochain à Donostia.

Nous les voulons vivant.e.s et à la maison !

Situation du Collectif des Prisonnier.e.s Politiques Basques

Prisonniers politiques basques transférés dans l’État espagnol entre juin 2018 et aujourd’hui

• 63 transferts:
o 12 dans des prisons situées au Pays Basque
o 51 vers des prisons moins éloignées que celles où ils se trouvaient auparavant

• 58 prisonnier.e.s transféré.e.s:
o Fernando Alonso: 2 transferts
o Oier Goitia: 2 transferts
o Unai Fano: 2 transferts
o Kepa Arronategi: 2 transferts
o Xabier Atristrain: 2 transferts

• 10 prisonniers ont été libérés peu après leur transfert

• Aujourd’hui, 15 transferts annoncés n’ont pas encore été réalisés

État français

• 27 rapprochements ont été réalisés vers les prisons de Lannemezan et de Mont-de-Marsan entre février 2018 et octobre 2019.

o 6 de ces prisonniers ont été libérés

o 3 autres ont été remis aux autorités espagnoles peu de temps après leur transfert.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: