X

(Unità Naziunale – 15 octobre 2017 – 15h00 – ARRITTI) Ils étaient nombreux ce 15 octobre historique, pour créer Femu a Corsica, parti de gouvernement ! Et probablement tout aussi nombreux celles et ceux qui auraient voulu être là mais retenus par d’autres obligations familiales ou professionnelles. Quelle organisation politique peut se targuer d’un tel succès ?

Sous un soleil radieux, militants et sympathisants de la Chjama Naziunale, d’Inseme pè a Corsica, du PNC, mais aussi militants sans appartenance se reconnaissant dans cette démarche de construction, ont adopté les documents fondateurs qui les unissent : Déclaration de principes, Charte éthique, Statuts.

Une organisation impeccable, sur l’aérodrome de Corti où avait été dressé le grand chapiteau : accueil, inscriptions, teeshirts, veau à la broche, les efforts militants pour préparer l’événement sont à saluer. Si retrouvailles et rappels de la méthode étaient au menu de la matinée, c’est l’après-midi que le travail structurel a compté. Là encore, il faut remercier l’investissement de celles et ceux qui depuis plusieurs semaines, depuis la réunion constitutive du 29 juillet, ont planché sur ces documents pour, aux termes de contributions et de débats multiples, tirer une synthèse qui traduit la pensée et la vision du parti. Jamais un tel travail n’avait été mené par le passé, ni au sein du mouvement national, ni ailleurs. Ces documents illustrent toute la richesse des débats qui ont animé ces semaines de travail. Débats qui se sont prolongés lors de ce Congrès constitutif, pour encore amender les textes et finalement les adopter à l’unanimité dans un enthousiasme contenu par la solennité du moment.

Celles et ceux qui ont pu être présents ce 15 octobre, pourront dire « j’y étais ». Car ce moment historique comptera dans l’avenir du peuple corse.


STATUTS

Ci-dessous, principaux articles des Statuts adoptés ce 15 octobre 2017 à Corti. À noter que Femu a Corsica se dote d’une Fédération des élus (art. 27), ainsi que d’une organisation de la jeunesse, Femu a Corsica Ghjuventù (art. 28). De même, une «Commission des conflits de l’éthique et des valeurs » (art. 38) veille au respect des statuts, et une «Commission d’investiture » (art. 39) prépare la désignation des candidats aux élections. Femu a Corsica est organisée en 8 grands territoires avec un Cunsigliu territuriale, des Cumitati, un Bureau et des Sezzioni d’une part, un Cunsigliu Naziunale et son Bureau d’autre part.

Titre I

Dispositions générales

Art. 1 – Constitution Il est fondé entre les personnes physiques, adhérant aux présents statuts, un parti politique dénommé Femu a Corsica.

Art. 2 – Déclaration de principes – Les Fondamentaux La Déclaration de Principes – annexée aux présents statuts – exprime nos « fondamentaux», en l’occurrence nos valeurs fondamentales et notre orientation politique. Elle est le ciment de notre unité et la raison d’être de notre combat.

Art. 3 – Charte Ethique Une Charte Ethique – également annexée aux présents statuts – vient compléter la déclaration de principes du parti.

Art. 4 – Affiliations Femu a Corsica est un parti européen, membre de l’ALE (Alliance Libre Européenne) et de R&PS (Régions et Peuples Solidaires).

Art. 5 – Droits et obligations des adhérents Les membres du parti adhèrent à la Déclaration de Principes et s’engagent à respecter la Charte Éthique, les statuts et les décisions du parti – qui, en retour, garantit la libre expression de chaque adhérent.

Femu a Corsica proscrit toute appartenance à un autre parti. Les adhérents s’engagent donc à ne soutenir que les candidats aux fonctions électives, investis ou soutenus par le parti.

En revanche, le parti encourage et préconise même, l’adhésion de ses adhérents à des organisations professionnelles ou syndicales, ainsi qu’à des associations de toute nature (humanitaires, sportives, de parents d’élèves, de défense de l’environnement…).

Art. 6 – Démocratie interne Femu a Corsica est un parti unitaire qui reconnait en son sein des sensibilités qui ne sont pas autorisées néanmoins à se constituer en structures internes.

Art. 7 – Représentation proportionnelle La représentation proportionnelle s’applique pour l’élection à la présidence du parti ainsi que pour l’élection des représentants des régions au Conseil du parti.

Art. 8 – Parité Hommes-Femmes Le respect de la parité Hommes-Femmes doit s’appliquer au niveau des différentes instances de direction et de contrôle du parti que ce soit au niveau régional ou national. Le parti doit par ailleurs veiller à ce que la parité s’applique également aux candidatures aux élections, y compris pour les scrutins uninominaux.

Art. 9 – Respect des équilibres et renouvellement Le parti doit veiller au renouvellement de ses cadres et responsables au niveau de ses organes de direction (régional et national). S’agissant des candidatures aux élections, la diversité doit prévaloir tant sur le plan sociologique, qu’au niveau des territoires pour une meilleure représentativité de la société corse.

Art. 10 – Non-cumul des mandats et des fonctions Le parti doit veiller au respect du non-cumul des mandats et des fonctions, y compris dans le temps

Art. 11 – Langue corse La place de la langue corse est l’objet d’une attention particulière. L’usage de la langue corse au sein des réunions doit être encouragé.

Le parti doit veiller à son utilisation progressive et généralisée. Tous les moyens doivent être pris pour cela, notamment la formation des cadres et des militants.

[…]Chapitre III Le projet du parti

Art. 29 – Définition La raison d’être du parti, c’est son projet. C’est autour de ce projet politique que se structure l’organisation et non l’inverse. Les fondations, c’est le projet, l’armature, c’est la structure. Ce qui fait sens, c’est la visée et la stratégie.

À partir de ses fondamentaux, le parti œuvre à l’élaboration d’un projet de construction nationale, conçu comme un « chantier ouvert » co-produit, coconstruit et articulé autour de trois pôles :

les élus du parti, les militants sans fonction élective et les acteurs les plus innovants de la société civile.

[…]Chapitre IV Le parti et la société civile

Art. 31 – Le parti réseau S’ouvrir à la société civile est une exigence des temps modernes. En ce sens, Femu a Corsica veut s’ouvrir à la société civile, par la création de nouveaux espaces d’action politique. Cette volonté d’ouverture se concrétisera par la mise en place de conférences thématiques permanentes auxquelles le parti délègue l’action à mener sur un thème donné.

Tous ces réseaux contribueront à alimenter son projet de société.

[…]Art. 33 – Le journal Le journal Arritti, organe de presse du parti, sera le cadre privilégié pour le développement de ces partenariats, à travers notamment son affiliation à la fondation européenne CMC (Centre Mauritz Coppieters) créée à l’initiative de l’ALE.


CHARTE ETHIQUE

La démarche d’adhésion au Parti Femu a Corsica est individuelle et libre.

Les adhérents de Femu a Corsica s’engagent à participer à la vie politique Corse, en militant au sein de cette organisation dans le respect des principes éthiques de la présente charte.

Cette charte s’impose de manière collective du point de vue du fonctionnement interne du Parti et de manière individuelle à l’ensemble des adhérents.

L’adhésion personnelle à la Charte éthique Femu a Corsica est un acte constitutif de l’adhésion au parti Femu a Corsica.

L’adhésion à Femu a Corsica, implique, pour les militants ou militantes ayant eu une implication dans d’autres structures politiques, d’avoir préalablement clarifié leur situation par rapport à ses appartenances ou engagements antérieurs.

Fondamentaux politiques
Tout militant ou militante souscrit à la déclaration de principes de Femu a Corsica et s’engage à en respecter et promouvoir les termes.

Humanisme
Femu a Corsica se revendique des valeurs et principes universels et humanistes de liberté, de tolérance, de fraternité, et de solidarité entre les peuples et les individus, et s’engage pour la défense des droits et libertés fonda mentaux, tels que précisés et contenus dans les textes fondateurs régissant ces matières.

Tout militante ou militant souscrit aux principes et engagements contenus dans le Ghjuramentu prononcé par les membres du Conseil exécutif de la majorité territoriale Pè a Corsica lors de leur investiture le 17 Décembre 2015, et reprenant notamment les valeurs, les droits et principes ci-dessus exprimés.

Démocratie
Chaque militante et militant est garant du caractère démocratique des pratiques et du bon fonctionnement interne du parti, et veille au respect effectif, aux plans individuel et collectif, des principes contenus dans la présente charte.

Égalité
Les militants du parti sont tous à égalité de droits et de devoirs. Le travail militant est libre; chacun y participe en fonction de ses aptitudes et de ses disponibilités.

L’implication dans le travail militant participe à construire la légitimité des candidatures aux fonctions politiques au sein des différents organes du parti ainsi qu’aux fonctions électives.

Transparence
Plus que jamais, la maxime de Pasquale Paoli doit guider chacun de nos choix :

« Il faut que notre administration ressemble à une maison de cristal où chacun puisse voir ce qui s’y passe. Toute obscurité mystérieuse entretient l’arbitraire du pouvoir et entretient la méfiance du peuple. »

La transparence, comme objectif et comme méthode, est donc un impératif, tant au plan interne que pour l’ensemble de notre action publique.

Il est de la responsabilité des dirigeants et des militants d’organiser et de respecter les procédures visant à assurer la qualité du débat démocratique interne.

Cohésion
Les militantes ou militants de Femu à Corsica, sont solidaires de l’expression publique des positions débattues et tranchées après débat au sein du parti.

Probité
La société corse a lourdement pâti de l’existence et de la prégnance de système non démocratiques (clientélisme, clanisme, opacité, corruption…).

Tout militant ou militante s’engage à promouvoir, dans son action politique et citoyenne, les principes de démocratie réelle et d’intégrité.


DECLARATION DE PRINCIPE

D’induve no venimu

Femu a Corsica inscrit son action dans le fil historique d’un cheminement et d’un combat politique qui trouvent dans l’œuvre de Pasquale Paoli, au cœur du siècle des lumières dont il fut un personnage central, à la fois leur origine et leur essence : la liberté du peuple corse, au nom de ses droits fondamentaux et universels à l’existence, à la dignité, à l’émancipation et à la démocratie.

Notre histoire collective recèle une richesse événementielle, intellectuelle et politique considérable. Elle révèle en Corse l’aptitude naturelle, instinctive de nombre de femmes et d’hommes, militants et citoyens, par-delà les époques, à combattre l’injustice et à s’opposer à toutes les formes d’asservissement et d’oppression.

Ce sont ces qualités de courage et de lucidité qui ont réactivé, à partir des années 50 et 60, puis dans le cadre du Riacquistu des années 70, le combat, sous toutes ses formes, pour la reconnaissance des droits fondamentaux du peuple corse.

Combat qui n’a jamais cessé depuis lors de s’étoffer, de se densifier et de s’élargir, et qui est indissociable de la volonté de la Corse et des Corses de s’inscrire résolument dans la modernité.

Femu a Corsica se revendique de cet héritage puissant d’influences, d’inspirations et de luttes politiques auquel notre démarche puise ses origines, nourrit son dynamisme et éclaire son horizon.

I nostri fundamenti è valori

Femu a Corsica est un parti politique qui lutte pour la reconnaissance des droits fondamentaux du peuple corse, et la construction d’une société corse démocratique, émancipée, ouverte et solidaire.

Femu a Corsica poursuit l’objectif institutionnel d’une autonomie de plein exercice et de plein droit. La philosophie politique du parti l’amène à concevoir cette autonomie comme l’œuvre collective des Corses, et non comme un cadre concédé par l’État – et encore moins bâti par lui.

Femu a Corsica est un parti qui s’inscrit dans une logique de construction nationale, autour du principe d’autodétermination, défini comme le droit reconnu au peuple corse de décider librement et démocratiquement de ses choix essentiels.

Dans cette perspective, Femu a Corsica agit en faveur de la convergence de toutes les composantes et forces vives de son territoire ainsi que de sa diaspora autour des outils et dispositifs politiques, institutionnels, juridiques, économiques, sociaux, linguistiques et culturels favorisant l’essor d’une société apaisée et démocratique, vivante et entreprenante, solidaire et ouverte sur l’Europe et la Méditerranée.

Femu a Corsica accorde au principe d’équilibre territorial une importance décisive dans tous les choix politiques d’aménagement des infrastructures et des services ainsi que des politiques d’allocation et de redistribution des ressources.

Fidèle aux traditions multiséculaires du peuple corse, Femu a Corsica œuvre pour une communauté de destin composée de Corses d’origines et de Corses d’adoption et adhère aux principes de liberté de culte et de laïcité.

Femu a Corsica est un parti démocratique arrimé aux valeurs de liberté, d’équité et de justice sociale.

Démocratique au sens de la finalité, mais également de la méthode. Ainsi, Femu a Corsica entend promouvoir toutes les formes de démocratie : démocratie politique, sociale, représentative, participative et délibérative.

Femu a Corsica entend consacrer, dans son objectif d’émancipation individuelle et collective, une place stratégique à la connaissance, l’éducation, la formation, l’innovation et la culture.

Femu a Corsica s’engage à assurer la transmission et le lien humain entre les générations, condition indispensable de la durabilité et de l’ancrage de son action au sein de la société corse.

Femu a Corsica est un parti européen, partie prenante de l’Alliance Libre Européenne (ALE) et de Régions et Peuples Solidaires (R&PS) qui œuvrent à l’édification d’une Europe politique fondée sur le respect des droits de l’homme et sur la force et la vitalité démocratique de ses territoires, une Europe valorisant la dimension méditerranéenne de son identité, et participant à la construction d’un ordre international plus juste et plus solidaire.

I nostri scopi pulìtichi

Construit en 2010 comme plateforme de convergence entre trois mouvements, Femu a Corsica devient à compter de ce jour un parti politique, produit d’une part de la fusion entre Chjama Naziunale, Inseme pè a Corsica et u Partitu di a Nazione Corsa, et, d’autre part, de l’accueil, à égalité de droits et de devoirs, de personnes, issus d’horizons politiques divers, qui se reconnaissent désormais dans ses valeurs et objectifs.

Femu a Corsica est résoluement engagé dans la démarche stratégique « Pè a Corsica » et œuvre au renforcement et à l’élargissement de cette démarche.

Femu a Corsica travaille à la construction d’une convergence stratégique avec les militants ou organisations nationalistes n’étant pas à ce jour partie prenante de « Pè a Corsica », ainsi qu’à la mise en œuvre de plateformes d’action sectorielles ou générales avec l’ensemble des forces de progrès.

Conçu conjointement et indissociablement comme parti de militants et parti de gouvernement, Femu a Corsica se veut une structure politique adaptée aux enjeux essentiels des années à venir :

– Construire et enraciner la paix et la réconciliation : rapprochement et amnistie des prisonniers politiques, arrêt des poursuites pour les militants recherchés, travail d’accompagnement pour faciliter la réussite de leur réinsertion sociale et professionnelle, apaisement des tensions internes à la société corse.

– Élaborer et porter un projet de société qui respecte les équilibres essentiels de la société corse. Cela passe :

. par le renforcement des mécanismes de solidarité entre personnes, générations et territoires . par le maintien d’un lien indéfectible entre les Corses et leur terre

. par le développement d’une économie délestée des poids de la rente et de la spéculation

. par la redynamisation d’une agriculture de production et de qualité

. par la construction d’un nouveau contrat social qui permette à l’ensemble des habitants de partager sereinement une existence et une identité communes, sans renoncer à leur identité particulière. La langue corse a, comme objet de lien et de partage, un rôle majeur à jouer dans l’élaboration de ce contrat.

. par la protection des plus fragiles et des plus démunis en visant à garantir la justice sociale et l’équité de traitement pour tous et en leur offrant des opportunités sans distinction aucune.

Par ailleurs, notre projet de société a vocation dans le même mouvement à libérer les forces individuelles de la créativité, de l’intelligence et de l’entrepreneuriat, afin de permettre à la Corse de relever les multiples défis du changement climatique, de la transition écologique et de la révolution numérique.

Enfin, en privilégiant des méthodes d’action et d’organisation innovantes, en s’inscrivant dans un mouvement irréversible de respiration démocratique, en promouvant l’éthique et la recherche de convergences politiques élargies aux autres forces de progrès, Femu a Corsica a la volonté de refonder le paysage politique de la Corse et de substituer aux logiques mortifères et archaïques de bloc contre bloc, une culture politique misant sur l’intelligence et l’efficacité collectives, et privilégiant l’intérêt général. »

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)