X

Tocca Noi se félicite du vote historique exprimé par les Corses dimanche dernier !

Il démontre une fois de plus que les Corses on choisi la voie de l’émancipation individuelle et collective, et qu’ils ont choisi de reprendre leur destin en main face au clanisme et au clientélisme, qui, pendant des décennies, les ont asservi et appauvri

Paris doit entendre ce message fort que nous lui avons envoyé, et doit aller dans le sens d’un véritable apaisement et d’une solution politique. La France ne peut plus continuer dans cette politique inouïe de répression qu’elle a mené depuis tant d’années en réprimant gratuitement notre jeunesse et notre peuple d’une manière générale. Le basculement idéologique qui transcende notre île est aujourd’hui le symbole de notre dignité retrouvée ! Y répondre par un comportement de vengeance, de punition, de provocation ou d’agressivité ne mènera nulle part. Paris doit le comprendre et l’accepter.

Parallèlement, notre association tient réagir au résultat de la première circonscription de Corse du Sud, seule circonscription à ne pas envoyer de député nationaliste à l’Assemblée nationale.

Sur ce territoire, la droite y demeure toute puissante à travers son triptyque « Mairie d’Ajaccio/CAPA/Conseil départemental » et les efforts du mouvement national y ont malheureusement été insuffisants (notons cependant les résultats remarquables de Paul-André Colombani dans les quartiers populaires de l’Est d’Aiacciu, quartiers qui, rappelons-le, ne font toujours pas partie de la circonscription d’Ajaccio, mais aussi ceux de Jean-Paul Carrolaggi, qui obtientun score supérieur à celui de 2012, toute tendance confondue).

Le résultat sans appel obtenu par le candidat LR dans notre circonscription symbolise la véritable mainmise du triptyque de la droite libérale et claniste sur cette enclave – pardon – ce territoire.
C’est en particulier le vote de la banlieue ajaccienne ; les puissantes communes de la CAPA (Alata, Appietto, Sarrola), mais aussi Bastelicaccia et bien d’autres, qui ont fait la différence dans cette élection.

À ce propos, nous tenons à signaler la correlation constatée dans ces communes entre le vote FN de l’élection présidentielle, et le vote de droite de l’élection législative. Il est le symbole évident d’une véritable porosité entre ces deux électorats.

Les représentants LR de Corse du Sud, appuyés par le triptyque institutionnel du Grand Ajaccio, ceux qui rejettent le statut de résident, qui nous disent que la spéculation « est une bonne chose pour la Corse », et qui approuvent le développement disproportionné de Sarrola, disposent donc encore d’un pouvoir solide dans la région d’Aiacciu. Le mouvement national, doit y incarner plus que jamais une véritable opposition dans ce territoire; une opposition unie, vigilante, constructive et mobilisatrice. Ainsi peut-être qu’un jour, ce dernier bastion claniste tombera à son tour.

Associu Tocca à Noi
22 juin 2017

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)