X

(9 juin 2017 – 17h00) Après la position d’A Manca, de l’associu Tocca à noi  et celle d’A Ghjuventù Indipendentista sur les législatives 2017, voici la position du Rinnovu Naziunali. (Corsica Libera et Femu A Corsica appelant de facto à voter Pè a Corsica)

Voici le communiqué du Rinnovu Naziunali pour cette élection :

« Rinnovu prend acte des candidatures de « Pè A Corsica », dans les 4 circonscriptions de Corse.

Elles sont faites sans recherche de synergie, qui aille au-delà de la coalition de l’actuelle majorité territoriale. Nous le regrettons, car cela se situe dans la continuité de ces 18 derniers mois ou, à aucun moment, « Pè A Corsica » n’a cherché à s’élargir et travailler avec l’ensemble du Mouvement National. Le pluralisme est une réalité chez les nationalistes, et une volonté hégémonique ne peut être un signal positif.

D’un point de vue idéologique, il est clair que les nationalistes corses n’ont pas vocation à siéger au parlement de la nation française. D’un point de vue tactique, on peut concevoir qu’une telle initiative soit un point d’appui pour la lutte d’émancipation du peuple corse. En effet, le combat peut être aussi porté au Parlement français, même si nous sommes conscients qu’un élu « non inscrit » ne bénéficierait que d’un temps de travail parlementaire, en faveur de la Corse, plus que limité : 0.2 question par député et par an. Cela représente moins de 10 minutes de temps de parole chaque année. Cette situation n’est pas sans atténuer l’un des arguments principaux de campagne qui est de « porter la voix de la majorité territoriale au Palais Bourbon ».

 

Resterait éventuellement, durant 5 ans un travail de fond, auprès des divers groupes parlementaires, sur la question corse.

Pour autant, notre sens des responsabilités nous conduit à appeler, « pour ceux qui souhaitent se rendre aux urnes », à voter pour les candidats nationalistes de cette élection.

Cette prise de position n’est pas un blanc seing à la seule lutte institutionnelle. La lutte est plurielle et notamment populaire, à travers la lutte de masse, sur les revendications essentielles comme la langue corse, la situation des prisonniers, les droits nationaux du peuple corse ou la question sociale. Sur ce dernier point, Rinnovu demande, d’ores et déjà, que d’éventuels députés nationalistes votent contre la future loi travail du gouvernement qui constitueraient une régression sociale sans précédent.

Rinnovu reste attaché à l’union ainsi qu’à la notion de « Scelta Patriottica », et réitère son appel, à l’ensemble du Mouvement National, pour se mobiliser pour les droits du peuple Corse.

C’est la Corse, dans sa globalité, qui doit se faire entendre à paris. »

U RINNOVU NAZIUNALI
9 juin 2017

 

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)