X

Des acteurs politiques et sociaux du Danemark et de la Suède ont entendu les témoignages sur l’éloignement et les prisonniers gravement malades

ETXERAT. La délégation d’Etxerat qui s’est rendue la semaine dernière au Danemark et en Suède est de retour au Pays Basque.

Cette initiative se situe dans la dynamique mise en marche par Etxerat pour surmonter le blocage des États français et espagnol destiné à maintenir les violations de droits, et, plus concrètement, rendre compte des conséquences de ces violations, Cette initiative se situe dans une dynamique mise en marche par Etxerat pour surmonter le blocage maintenu par les États espagnols et français dans le but de continuer à perpétrer d’incessantes violations de droits. Plus concrètement, il s’agit de rendre compte des conséquences de ces violations, comme l’éloignement qui maintient les prisonniers politiques basques dans les prisons les plus éloignées d’Euskal Herria, ou la situation des prisonniers atteints de maladies graves et incurables. Précédemment, Etxerat s’était rendue en Belgique, en Suisse et en Allemagne.

Cette fois, ce sont Urtzi Errazkin, porte-parole d’Etxerat et Ikerne Altuna, belle-sœur du prisonnier politique basque José Ramón López de Abetxuko, qui se sont réunis avec différentes forces politiques et associations de défense des droits humains, au Danemark puis en Suède. De la même façon qu’en Belgique, en Suisse et en Allemagne, Etxerat a pu constater l’indignation et l’étonnement que les violations de droits perpétrées par les États espagnol et français à l’encontre des prisonniers politiques basques et de leurs familles suscitent dans ces secteurs sociaux et politiques.Etx1

Au Danemark, les représentants d’Etxerat ont donné une interview à l’hebdomadaire « Flamman » et ont participé à une table ronde au centre Forum International de Copenhague. En ce qui concerne les contacts directs, ils se sont réunis, entre autres, avec Trine Christensen d’Amnesty International, qui s’est engagée à partager l’analyse de l’association avec d’autres organismes travaillant dans le domaine des droits humains.

Au niveau des représentants politiques, Etxerat a rencontré Sjurdur Skaale, parlementaire des Îles Féroé et Nikolaj Villumsenekin, de l’alliance Green/Red.
En Suède, Etxerat a été reçue par des parlementaires de diverses forces de gauche, ainsi que par le représentant d’un député européen suédois. À Stockholm, les membres de la délégation d’Etxerat ont donné une conférence à la salle Kafe 44.

Etxerat prévoit de se rendre prochainement en Finlande et en Norvège pour continuer d’abord la situation des prisonniers politiques basques avec le plus grand nombre possible d’acteurs sociaux et politiques.

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)