X

Suite à l’affaire d’une étude probable sur la présence d’hydrocarbure au large de la Corse le Rinnovu Naziunale a communiqué hier après les prises de positions de l’Assemblée de Corse et du Gouvernement Italien, pour rappeler les autres dangers  susceptibles de causer des dommages en mer et sur nos côtes.

Voici la communication : 

Rinnovu se félicité de l’avis négatif du Gouvernement Italien sur une étude géophysique, déposée par le groupe norvégien TGS NOPEC, en vue d’effectuer des explorations d’hydrocarbures liquides et gazeux entre la Corse et la Sardaigne susceptibles de causer des dommages en mer et sur nos côtes.

L’espace corso-sarde est remarquable à plus d’un titre, et le danger de la pollution est un risque permanent.

A ce titre, d’autres dangers existent comme le trafic commercial maritime, dans le détroit de Bunifaziu et de La Maddalena. En effet, avec plus de 4000 rotations par an, dont le transport de matières dangereuses, le risque de détérioration sur l’équilibre biologique est permanent.

Aujourd’hui, depuis une initiative de Mme Royal, Ministre de l’Environnement en 1993, seuls les cargos battant pavillons français et italiens, n’empruntent plus ce détroit international.

Rinnovu demande au Président de l’Exécutif de Corse, Gilles Simeoni, ainsi qu’à son homologue sarde M.Francesco Pigliaru, d’œuvrer à l’extension de cette mesure conservatoire, entre Bunifaziu et La Maddalena, pour l’ensemble des navires marchands, Pétroliers, Méthaniers, Chimiquiers, qui battent un pavillon autre que Français et Italien, et notamment de complaisance.

L’écologie doit être, en permanence, au centre de nos préoccupations et intérêts collectifs.

U RINNOVU NAZIUNALE
1er juin 2017

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)