Photo illustration FONCIER BTP
 
X

Nous nous sommes réunis ce jour à Calvi pour dénoncer le fait que le « sentier des douaniers » qui longe nos côtes soit tout simplement impraticable.

En effet, son tracé est entravé par de nombreuses propriétés privées dont les constructions ou clôtures ne permettent aucun accès.

De plus, le sentier n’est pas suffisamment balisé, et est par endroit extrêmement délabré.

La faute en revient aux différents responsables : la municipalité de Calvi, les autorités préfectorales et les propriétaires privés qui ont construit en plein milieu de ce sentier…
Malheureusement, ces nombreuses entraves au « sentier des douaniers » existent tout le long de nos côtes balanines, et pas seulement à Calvi.

L’appât du gain à très court terme, la spéculation immobilière, une politique basée uniquement sur un tout-tourisme dévastateur sans aucune perspective de développement ont engendré ce type de monstruosités.

Si nous voulons construire la Corse de demain dans le respect de notre environnement, de notre passé, tout en valorisant nos richesses séculaires, il faudra que l’ensemble des élus et responsables institutionnels locaux travaillent dans le sens d’un réel développement pour cette île.

Pour commencer, nos élus locaux devraient commencer par taxer les résidences secondaires des non-résidents corses, la loi le permet, en haussant la taxe d’habitation de 20 % pour ces derniers. Rares sont les maires qui mettent en place une telle mesure qui n’a pourtant rien de radicale…

Peut-être que certains d’entre eux ont peur de froisser leur électorat de résidents secondaires ?

Il faut bien combler l’énorme manque à gagner pour la Corse causé par cette économie souterraine aux gains faramineux que les propriétaires de locations saisonnières au « noir » encaissent en fin de saison et vont dépenser chez eux, sur le dos de notre peuple.

Le développement, ça n’est pas la construction insensée de lotissements et résidences secondaires qui contribue à l’explosion du prix de l’immobilier, et donc qui augmente les grandes difficultés pour les corses de se loger dans des conditions décentes. En plus d’endommager durablement notre terre…

Le développement, pour nous, c’est au contraire le respect et la valorisation de celle-ci et de ses richesses, associée à la création d’une véritable économie productive autours de secteurs phares : l’agriculture, les énergies renouvelables, les nouvelles technologies, un tourisme protecteur et non destructeur etc.

Què ghjè l’avvene ch’è no prupunemu à i corsi !
Chjamemu dunque l’inseme di I rispunsevuli balanini à cambià radicalamente a so pulitica distruttrice, per u bè cummunu, è pè l’intaressu generale di tutti i corsi.

Corsica Libera Sezzione Balagna
Ghjuventù Indipendentista

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)