X

Suite aux incidents survenus dans les maisons d’arrêt de Fleury Merogis et de Bois d’Arcy, soit le placement injustifié de Cédric Courbey, Xavier Ceccaldi, et Nicolas Battini, au quartier disciplinaire, nous organisons des rassemblements avec tractages dimanche 17 janvier 2016 à 15h :

  • Au croisement de crucetta a Luciana
  • Au feu rouge d’Olmetu
  • Au feu rouge de sainte Lucie de Porto-Vecchio
  • Devant la préfecture d’Aiacciu
  • Gare de Corti rond point
  • Rond point d’A Ghisunaccia
  • LISULA ROSSA rond point du Fogata

SulidaritaGICGCCL-17012016 (2)

Venez nombreux dans vos régions respectives !
V’aspettemu numerosi da sustene i nostri patriotti !

Associu Sulidarità 

______________________________

La Ghjuventù Indipendentista Aiacciu appelle à participer au rassemblement-tractage organisé à l’initiative de l’Associu Sulidarità afin de dénoncer la situation de nos prisonniers politiques (N.Battini, X.Ceccaldi, C.Courbey). Cette action aura lieu dimanche 17 janvier à 15h devant la préfecture d’Aiacciu !
D’autres actions de ce type sont prévues aux quatre coins de Corse à la même heure.

Hè ora di mubilizassi pà i nostri patriotti !
V’aspettemu numerosi !

‪#‎ANostraCuscenzaHèResistenza‬
‪#‎Amnistia‬

______________________________

xavier ceccaldiBattiniCedricCourbeyCorsicaLiberaSulidarita

Lettre ouverte de familles de prisonniers politiques corses

Par la présente, nous tenons à dénoncer la situation de nos pères, fils ou époux incarcérés .

Après un incident dans une cours de promenade (blocage), Xavier Ceccaldi et Cedric Courbey ont été accusés à tort, par un surveillant, d’être les possibles fomenteurs du mouvement .

Les événements qui ont suivi sont d’une extrême gravité :

– ils ont été sortis manu militari de leurs lits aux alentours de 22 heures, puis descendus au mitard, menottés, en tee shirt et en short sans pouvoir s’habiller.
– Dans une cellule de 4m2 (taille d’un chenil) , ils ont du patienter 72 heures dans un froid extrême car une trappe faisant office de fenêtre était restée ouverte.
– Jeudi, ils sont passés en conseil de discipline vêtus d’habit  » prêtés  » quelques minutes avant leur audition.
– Sans les écouter, ils ont écopé de 20 jours de mitard. Cette condamnation dans un dossier vide est scandaleuse.

A Bois D’arcy, c’est Nicolas Battini qui a dû subir les pratiques abjectes de certains surveillants : à la veille d’un examen universitaire, dimanche au soir, un surveillant a délibérément refusé de réactiver le courant dans sa cellule après une panne d’électricité, l’empêchant ainsi d’accéder à ses révisions sur l’ordinateur. Comme il a protesté il a été jeté au mitard.

Comment pourrions nous rester sans réaction ? Comment pourrions nous supporter de savoir nos maris, frères, enfants traités de la sorte sans rien faire. Si l’administration pénitentiaire a pour but de briser les détenus, alors elle doit se réformer en profondeur

Par cette lettre ouverte nous tenons à dénoncer ces atteintes à la dignité humaine contre des patriotes corses. Nous nous demandons aussi qui organise cette oppression, qui laisse certains surveillants pratiquer ces humiliations.

Nous exigeons le retours de nos enfants en Corse !!!

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)