Produit CORSU E RIBELLU

X

Storicu ! Magnificu ! L’avemu fattu, avemu vintu !! Iè, hè veru : avemu strappatu e nostre catene !

HISTORIQUE !

Quelle journée historique! Dimanche 13 décembre, le peuple corse s’est exprimé et de la plus belle des façons! Avec une majorité claire et nette, les nationalistes, unis derrière leur leader charismatique, Gilles Simeoni, ont remporté les élections territoriales 2015, devenues, de facto, les premières élections nationales corses de l’ère moderne !

secondTourTerri2015corsicaliberafemu (9)

Avec 36% des voix, 8 points devant Paul Giacobbi, 9 devant José Rossi, ne parlons pas du FN qui repasse sous la barre des 10%, la liste Pè a Corsica remporte 24 sièges sur 51! Il faut remonter à 1769, et le gouvernement de Pasquale Paoli, pour retrouver trace d’une majorité nationaliste aux commandes, en Corse! Paul Giacobbi, l’incarnation du système, perd la moitié de ses ouailles avec 12 sièges, la droite perd 1 siège avec 11 élus et le FN rentre, malheureusement, à l’Assemblea di Corsica, avec 4 élus. En une journée, le peuple corse a  »rejeté le système et choisi l’espoir », il a  »brisé ses chaînes et commencé à écrire une nouvelle page de son histoire » !
Jamais, non jamais, les nationalistes n’avaient remporté une élection territoriale, et encore moins rejeté avec une si large majorité le système en place. Avec une participation en hausse de 7 points (à presque 70%) la victoire ne souffre d’aucune contestation possible !

C’est l’aboutissement de 50 ans de lutte politique qui débouche, enfin!, sur une perspective politique, une perspective démocratique, une perspective de paix. C’est pourquoi nos premières pensées vont à ces centaines et centaines de militants qui se sont battus et qui ont tout sacrifié, parfois même leur propre vie, pour que nous ayons le droit, aujourd’hui, de goûter à l’ivresse de la victoire !

A n’en pas douter, ce dimanche 13 décembre est un jour historique, un jour qui marquera la mémire collective de ce peuple qui dans un élan de fierté, de bonheur et d’espoir a écrit une des plus belles pages de son histoire. Corse Matin ne s’est pas trompé en titrant à sa Une, ce lundi:  »Pè A Storia ! ».

U PRIMU GUVERNU CORSU

Cette victoire démocratique et politique ouvre donc la voie à l’élection du premier Guvernu corsu de l’histoire de la Corse contemporaine. Jeudi 17 décembre, à l’Assemblea di Corsica, les 51 diputati di a Corsica éliront notre Primu Ministru et ses 8 Ministri corsi qui formeront, ensemble, le premier Guvernu corsu.

Avec 24 sièges sur 51, certains diront, à juste titre, que nous n’avons qu’une majorité relative. Certes! Mais le peuple a parlé et la droite comme la gauche, avec leurs 23 sièges cumulés, ne peuvent faire barrage au choix librement, pacifiquement et démocratiquement exprimé dans les urnes, ce dimanche. L’élection d’un Guvernu corsu composé de nationalistes ne peut pas être évité, les premières prises de paroles des deux autres camps semblent d’ailleurs le confirmer.

LE PLUS FACILE EST FAIT !

Mais une fois l’euphorie passée, il faudra bien recconnaître qu’avec cette victoire politique, nous avons fait  »le plus facile » : gagner une élection! Désormais, il nous reste  »le plus dur », mais aussi  »le plus beau »,  »construire ce pays »,  »construire les fondations de notre nation »,  »construire une économie au service du peuple corse » et nous aurons besoin de toutes les forces vives de ce pays pour y parvenir !

Ne croyez pas qu’un seul homme, aussi charismatique soit-il, qu’un Guvernu Corsu, aussi compétent soit-il, ou même que 24 diputati, aussi bons soient-ils, peuvent redresser un pays tout seuls. Les 300 000 hommes et femmes de ce pays, quelque soit leur vote de dimanche, seront nécessaires pour réussir l’oeuvre titanesque qui nous attend. Chacun, à son niveau, avec ses moyens a le droit de mettre sa pierre à l’édifice car nous avons tout à construire !

Existe-t-il plus beau défi et plus beau projet, dans une vie, que de construire un pays ? Aio ch’hè ora !

Roccu GAROBY
Président de l’Alliance Libre Européenne Jeune, membre du PNC Ghjuventù