Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 21 juillet à 10h00) Ce matin le Collectif Patriotti tenait une conférence de presse pour soutenir des anciens prisonniers politiques corses, dont Antoine Marchini, Stéphane, Leca, Ours Jean Filippi et les autres patriotes  qui avaient été ont été lourdement condamnés il y à 11 ans pour un attentat contre la caserne des CRS.

Aujourd hui l’Etat leur réclame, 11 ans après, 177 766 euros.


Revue de Presse

(France 3 Corse) (Alta Frequenza) (Corse Matin) (Corse Net Infos)


Voici le texte de la conférence de presse :

Le 6 juin 2001, une action politico-militaire détruisait la caserne des CRS de Furiani alors en construction.

En mai 2007, plusieurs patriotes étaient condamnés à des peines allant jusqu’à 12 ans de réclusion, ils seront condamnés par la suite au tribunal civil à payer les dégâts.

En avril 2017, 10 ans après leur jugement, 15 ans après les faits, alors qu’ils ont fini de purger leur peine depuis plusieurs années dans les prisons françaises, des commandements de payer sont envoyés. Antoine Marchini, Stephane Leca, Ours-Jean Filippi, et d’autres, ont par exemple, au delà des saisies et relances, reçu un commandement de payer la somme de 177 766.06€.

Ces amendes, au delà des saisies et des plans de règlement proposés par les services fiscaux, sont des tortures psychologiques qui, de plus, hypothèquent les possibilités de transmission de patrimoine.

Les anciens prisonniers ont de grandes difficultés de réinsertion professionnelle quand ils sortent d’une longue peine. Ayant perdu son emploi, après un parcours professionnel en dents de scie à sa sortie, Antoine Marchini est au chômage aujourd’hui. Cette année, des saisies mensuelles de 129€, lui ont été ponctionnées sur ses allocations chômages, lui laissant donc pour vivre environ 800€.

Ceci est inacceptable!

A ce rythme, il lui faudrait 115 ans pour rembourser cette amende.

NOUS N’ACCEPTONS PAS CET ACHARNEMENT.

L’état est son propre assureur, la caserne est payée, le but de ces saisies et amendes est d’infliger une peine perpétuelle et une pression permanent sur les patriotes qui ont osé un jour se lever contre un ordre colonial établi.

Le choix de relancer ces amendes après toutes ces années est un choix politique. Nous y répondons par l’unité politique des Patriotti.

Ne dit-on pas que la liberté n’a pas de prix ? Alors à combien doit on évaluer en euros une année de prison ?

Le Collectif Patriotti s’est crée pour réagir collectivement à cette vindicte d’Etat, et obtenir un effacement de ces amendes et le retrait des patriotes corses du FIJAIT, crée pour les islamistes radicaux.

Nous relevons ce défi qu est éminemment politique et touche aussi aux libertés individuelles de chacun.

Nous appelons les huissiers et les banquiers à faire valoir leur droit de retrait quand ils ont pour mission de saisir d’anciens prisonniers politiques corses.

Après avoir rencontré le Président de l’Exécutif, nous allons rencontrer les groupes de la CdC. Nous avons demandé à rencontrer la Préfète de Corse et attendons toujours sa réponse.

NOUS MÈNERONS D’AUTRES ACTIONS.
NOUS SOMMES SOLIDAIRES ET DÉTERMINÉS

COLLECTIF PATRIOTTI
21 juillet 2018



14 militants (sur 17) en procès avaient été condamnés à des peines allant de 12 ans de réclusion à 1 an de prison ferme.(86 années de prison au total) (source unità naziunale lien en fin d’article)


++

Le 6 juillet 2001 Le chantier de la caserne des CRS de Furiani visé par un attentat, revendiqué le 1er aout 2011 par le FLNC des anonymes « groupe sans nom ». Selon le témoignage d’ouvriers qui travaillaient sur le chantier, deux fourgons et une moto se sont approchés du site vers 13h10. Un commando, composé d’une demi-douzaine d’hommes cagoulés, leur a demandé de s’éloigner puis a déposé deux charges explosives. La déflagration n’a fait aucune victime

Le jeudi 18 juillet 2002 vers 13h05, à quelques jours de la visite du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, en Corse, la caserne des CRS alors en construction est visé par une action commando. qui sera revendiqué par le FLNC des anonymes (groupe sans nom)


#Corse Procès du 2 au 30 mai 2007 de 15 patriotes Corses – FLNC des anonymes #Archive