X
Une année plomb, l’année 83, avec l’affaire Guy Orsoni, puis les assassinats qui ont suivi cette affaire. Interpellations, actions clandestines, la lutte armée monte crescendo. JANVIER 1983 Le 5 Janvier 1983 : Dissolution du FLNC lors du décret du 5 Janvier 1983 « associations et groupements dissous en application de la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées : Front de libération nationale de la Corse (FLNC). » Janvier 1983 : Lors d’un conférence de presse, le F.L.N.C réitère la nécessité de l’impôt révolutionnaire. Le 25 janvier 1983 : à 22h, trois explosions ébranlent le ciel de Ghisonaccia, elles visent une maison, une voiture et un garage. FEVRIER 1983 le 4 février 1983 : la gendarmerie de PERI est mitraillée par un commando du F.L.N.C Vendredi 4 février 1983 : Corse Matin titre : « 125 kilos d’explosifs découverts au col de San Stefano ». Le 25 janvier à 22h, trois explosions ébranlent le ciel de Ghisonaccia : elles visent une maison, une voiture et un garage. René Galinie, remplaçant le colonel Versini, prend l’affaire en mains. Il lance une opération d’envergure en alertant les gendarmes des brigades de Ghisonaccia, Vescovato et Bastia. « Nous avons mis en place un système de contrôle de zones en fonction des divers attentats perpétrés depuis le début de l’année. En observant de près la carte géographique, trois zones particulières ont été mises en relief. Une zone sensible s’est dégagée au sud-ouest de Bastia. » explique t-il. S’agit-il du premier impact de l’effet Broussard ? (Source : Corse Matin) le 5 février 1983 : Le Gouvernement de FRANCOIS MITTERAND dissout le F.L.N.C MARS 1983 MAI 1983 Le 23 MAI 1983 : A la suite de l’explosion prématurée de l’engin explosif, un militant du commando du F.L.N.C, CHRISTIAN BERFINI perd la vue. Archives Itw Christian Berfini militant du FLNC envoyé par antofpcl Interview réalisée dans les années 90 par le MPA dans une cassette vidéo du FLNC canal habituel JUIN 1983 L’AFFAIRE GUIDU ORSONI 17 JUIN 1983 : Disparition du GUY ORSONI, militant nationaliste du F.L.N.C, et frère d’ALAIN ORSONI, enlevé par un commando. Vers 16H00, les frères ORSONI se séparent sur le parking du couvent saint Damien à sartè. Guy monte dans une Mercedes bleu (celle de son oncle ROGER ORSONI) et part en direction de Purti Vechju, Alain part vers Aiacciu.   Le 23 juin 1983 la police interpelle les ravisseurs présumés. L’un d’entre eux avoue : la bande du Valincu, de sinistre

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet