X

Parmi les dossiers soumis aux conseillers de Corse lors de la session en cours à l’assemblée de Corse figure le projet défendu par le président de l’exécutif de la décentralisation sur la commune de Sarrola Carcopino d’un certain nombre de services de la CTC.

vincentCarlottiGaucheAutonomisteCorseCorsicaDans son rapport l’exécutif présente le bail commercial comme la meilleure solution pour loger les services . D’une durée de 12 ans il entraîne un loyer annuel de 1 560 000 euros hors charges locatives, soit 130 000 euros par mois.

Ce n’est pas la première fois que le président de l’exécutif présente ce dossier, qui a soulevé un certain nombre de réticences y compris au niveau du conseil exécutif lui même, ou il a été présenté sans succès à plusieurs reprises.

Aujourd’hui ce sont les syndicats qui se mobilisent, et qui se manifestent par une présence importante dans l’hémicycle . Visiblement elle n’a pas plu à Paul Giacobbi qui a qualifié cette manifestation de fasciste.

C’est bien la première fois que j’entends un parlementaire qui siégeait jusqu’à il y a peu de temps  à gauche à l’assemblée nationale , même si  depuis quelques jours il siège chez les non inscrits, qualifier de fascistes les syndicats !

Faut il qu’il tienne tout particulièrement à ce dossier pour perdre ainsi son sang froid devant les cameras de télévision…

Je dois avouer mon trouble devant cette situation, et ma stupéfaction devant la passivité  de l’opposition sur un dossier qui soulève de nombreuses questions. Gilles Siméoni s’est vivement élevé devant l’opacité de ce dossier, et il faut espérer que la réaction des personnels va permettre qu’il soit mis sur la table et discuté en toute transparence, avec les personnels d’abord car ils sont les premiers concernés, et avec les élus auxquels on demande d’engager la dépense.

BLOG VINCENT CARLOTTI

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)