X
François Santoni, militant de Corsica Libera/Sulidarità et porte-parole de Ghjuventù indipendentista est en garde à vue depuis mercredi matin 9h00. Âgé d’une vingtaine d’année il aurait été mis en garde à vue suite à sa convocation. Une convocation au commissariat d’Ajaccio à la demande du parquet, pour avoir participé à des rassemblements de soutien aux interpellés du mois dernier sur Ajaccio, qui ont donné lieu à un des incidents sans aucune gravité. Libéré dès 13h00, il sera convoqué devant la justice coloniale dans quelques mois (30 mars 2015) pour répondre d’un chef d’inculpation incroyable, « dégradation en réunion » d’un portail d’entrée. Quand on voit le portail d’entrée…. Le portail dégradé se trouve derrière les militants Réaction Ghjuventù Indipdentista suite à cette affaire Francescu Santoni est ressorti libre de sa garde à vue. Il sera convoqué devant la justice le 30 mars prochain pour « dégradation volontaire en réunion ». Nous lui réaffirmons notre soutien total et inconditionnel, à lui ainsi qu’à toutes les victimes de la répression politique. Nous réaffirmons également notre volonté de trouver une solution politique à la résolution du « conflit corse », telle qu’enclenchée par toutes les forces politiques de l’île et notamment au sein de la CTC. Notre combat ne saurait faiblir face à cet acharnement policier, il nous renforce au contraire dans nos convictions et dans la légitimité de nos revendications et de notre lutte. A nostra cuscenza ghjè resistenza! Lotta ghjuventù l’avvene sì tù! Ghjuventù Indipendentista Les communiqués de soutien   Solidarietà a Francescu Santoni e a tutti i patrioti corsi della Ghjuventù Indipendentista vittime della repressione dello Stato francese. Lotta Ghjuventù l’avvene si tù. ‪#‎Indipendentzia‬ SCIDA – Giovunus Indipendentistas [divider] l’Associu Sulidarita et Corsica Libera dénonce la mise en garde à vue de François Santoni jeune militant nationaliste et lui apporte son total soutien. [divider] « Mise en garde-à-vue ce matin de l’un de nos militants, Francescu Santoni, suite à une convocation au commissariat d’Aiacciu dans le cadre de l’enquête sur l’intrusion dans la préfecture lors du rassemblement de soutien aux interpellés dans l’affaire des roquettes contre les gendarmeries d’Asprettu et Montesoru en 2013. Nous tenons une fois de plus à dénoncer ces méthodes répressives intolérables. L’État français s’obstine dans sa politique répressive, tapant sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un Corse ou à ses revendications, alors même que les conditions d’un règlement apaisé du « problème corse » sont le plus proches d’être réunies. Nous nous réservons la possibilité d’organiser ce

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet