X

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Nouvelle action de Corsica Libera, hier (lundi), à Ajaccio pour venir en aide à une jeune maman en recherche d’un logement social auprès de la société Logirem. Cette jeune femme a dû quitter un appartement insalubre et se retrouve aujourd’hui « à la rue » avec son bébé. Des représentants du mouvement politique sont ainsi intervenus. Ils auraient découvert que de nombreux logements seraient vacants dans cet ensemble du Bodiccione, vacants mais « réservés » pour des publics non prioritaires, comme nous le dit Marie-Hélène Versini, représentante du collectif.

Samedi une jeune mère de famille qui élève seule son bébé prenait possession d’un appartement HLM de la résidence Les Hauts de Bodiccione à Ajaccio. La jeune femme était appuyée par Corsica Libera qui dénonçait les modes d’attribution des logements sociaux dans la cité impériale et dans tout le département.

Hier, la société Logirem dénonçait cette action dans un communiqué. Disant ne pas pouvoir « accepter cette occupation sans droit ni titre qui se fait au détriment d’autres familles »

Dans un premier temps, la société, qui gère des logements sociaux en Paca et en Corse, se dit « consciente de la pénurie de logements et de la cherté du foncier » dans ces régions et assure qu’y remédier est une « priorité » pour elle.

Immédiatement cependant, elle argumente : « Logirem n’a pas de logement vacant dans son parc. Les appartements ne sont libres que durant des travaux avant d’être reloués. L’appartement squatté aujourd’hui est un appartement « tiroir » ; c’est-à-dire occupé provisoirement par les locataires qui bénéficient de travaux importants de réfection des sols sur la ZAC Finosello. Tant que nous ne récupérerons pas ce logement, les travaux ne pourront se poursuivre… »

Si la jeune femme appuyée par Corsica Libera ne ressortait pas de la loi Dalo (droit opposable au logement), c’est sans doute parce qu’elle ne savait pas qu’elle pouvait en faire la demande malgré son suivi par une assistante sociale.

Les raisons qui ont poussé une jeune mère à se mettre hors la loi sont aussi l’exaspération de vivre dans un logement insalubre avec un bébé.

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)