X
(Unità Naziunale – Publié le 27 mai 2018 à 14h53) »Tant que le pouvoir restera hors de la portée du peuple, la démocratie ne restera qu’une rêvasserie. » – Mofaddel Abderrahim Revenons sur l’interview – donnée à Corse Matin le 9 janvier 2018 – du maire de Portivechju. Penchons – nous un instant sur ses grandes tirades et autres petites phrases sybillines. Analysons l’essentiel de ses propos d’alors : l’ouverture. Et analysons que, au delà de cet aspect communicatif, un constat municipal s’impose à nos yeux remettant en cause cette dithyrambique proclamation … Pour Georges Mela, expliquant les récentes victoires électorales par les nationalistes,  » un effet dégagisme a soufflé sur la Corse « . Invraisemblable explication qui laisse supposer la reconnaissance d’un système archaïque désormais dépassé, rejeté par l’ensemble des couches sociales de l’île, et pour lequel il demeure quand même ici sur la commune l’un des représentants… Toutefois ce  » dégagisme  » a semble t-il – toujours selon notre premier magistrat – atteint ses limites devant la  » dernière citadelle  » et qui peut se justifier selon lui par la proximité  » d’un homme avec sa population « . Sauf que les derniers résultats électoraux – municipaux, législatifs, territoriaux – mettent en relief la réalité accrue d’un fort mécontentement qui est loin d’être relatif. Au demeurant, et sans excès d’analyse aucune, les oppositions porto – vecchiaises – particulièrement celles patriotiques – sont en potentialité majoritaire… Car la gestion de la ville, son évolution, son expansion ont malheureusement accentué une politique où la dépossession foncière et la spéculation immobilière ont trouvé bonne place. Une politique qui a avant tout consacré un tout – tourisme déprédateur au détriment d’un développement économique, social et culturel endogène. Une politique ou les habitants naturels de la commune perdent peu à peu fonction de leur citoyenneté au détriment d’une financiarisation avillissante des comportements. commandez en ligne vos produits « Corsu è Ribellu » du siècle dernier En 2016, la population – selon les chiffres transmis par la municipalité – est de 12 644 habitants. Ce chiffre qui situe la commune porto – vecchiaise en troisième ville de Corse en nombre d’habitants s’accompagne d’un tout autre constat : Portivechju est en moyenne la plus pauvre des trois agglomérations insulaires, selon l’Insee. Une pauvreté qui ne saurait se circonscrire au seul quartier de U Pifanu, mais bien étendue en ville et ses hameaux environnants … L’attrait de la « cité balnéaire » confine au

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet