Produit CORSU E RIBELLU

X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – La délégation des trois chambres d’agriculture qui occupait depuis hier après-midi (mercredi) la préfecture de Corse à Ajaccio, a décidé de lever l’occupation hier en fin de soirée. En effet, les contestataires, qui réclament que l’Etat tienne ses engagements pour la Corse concernant la politique agricole commune, ont reçu une lettre du ministre de l’Agriculture. Un courrier assez intéressant selon Joseph Colombani, président de la Chambre régionale d’Agriculture, puisque plusieurs points d’importance y sont développés de manière positive, afin de contribuer au rattrapage historique de la Corse en matière agricole. Premièrement, l’éligibilité du parcours aux aides européennes qui seront sécurisées de manière effective, et ce sans coefficient spécifique à la Corse. Ensuite, pour qui concerne la convergence des aides, ce qui aurait dû être perçu en 2019 dans ce cadre, le sera exceptionnellement pour la Corse dès 2015. Autre point majeur, une enveloppe, un plan protéique inédit, visant à ce que la Corse obtienne l’autonomie fourragère, avec du fourrage et de la luzerne pouvant être donc produits en Corse avec en prime un dispositif d’aide à l’hectare pour ce faire. Enfin, la confirmation que le montant du fameux deuxième pilier, géré par l’ODARC, devrait voir son enveloppe globale pour l’île passer de 93 millions d’euros à 145 millions d’euros sur la période 2014-2020, sans oublier une revalorisation de l’Indemnité Compensatoire à l’Handicap Naturel. Reste désormais à obtenir un taux de convergence immédiate spécifique à la Corse, avec des négociations à venir…

[divider]

(Mercredi 18 décembre, Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – La PAC, ce n’est pas que la politique agricole commune, c’est également, en tout cas en Corse, la politique agricole contestée, et contestée avec un grand C car depuis le début de l’après-midi (mercredi), une délégation des trois chambres d’agriculture occupe, c’est le mot utilisé, la préfecture de Corse.

Profitant d’une réunion assez éloignée de l’objet de la contestation, et profitant donc d’être dans les murs du préfet de Corse, la délégation a décidé de s’installer et d’y passer la nuit. Faire en sorte que les promesses de l’Etat, et notamment celles de François Hollande relatives à l’agriculture corse ne soient pas des paroles en l’air, c’est la revendication portée haut et fort par les contestataires.

Les points importants sont les suivants:

– une augmentation immédiate et non progressive de la dotation aux agriculteurs.

– l’éligibilité des parcours ligneux (parcours arboré) dans le cadre des aides.

– la création d’une aide à la production de protéines comme par exemple la luzerne afin d’assurer « l’autonomie fouragère de la Corse. »

Écoutez Joseph Colombani, président de la Chambre régionale d’Agriculture

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta FrequenzaAlta FrequenzaCorse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]