X

Petit traité de l’exercice d’un pouvoir sans partage ou l’art et la manière de transformer toutes les situations politiques à son avantage.

 Et si ce que personne n’avait prévu était en train de se produire ? Une démonstration sur laquelle nul n’aurait parié un kopeck : Paul Giacobbi, le fils, est encore plus fort que François, le père, dans ce domaine si mouvant de la domination politique où, comme au jeu d’échecs, chaque coup joué peut se retourner en piège.

Pourtant, au début, qu’on s’en souvienne, il n’avait pas grand-chose pour lui. Sauf un crédit que beaucoup lui concédaient : « Gjhè intelligente ». Mais une intelligence au sens large, celle des diplômes. Or en Corse, des diplômes, tout le monde s’en fout. Il lui aurait manqué un trait largement plus coté pour réussir dans l’île, le vice. Pas si sûr pourtant. Lourde erreur d’analyse de ses adversaires.

Paul Giacobbi a embrouillé tout le monde. Et le plus étonnant, au fil de ces dernières quinze années d’un pouvoir de plus en plus sans partage, c’est qu’il n’ait pas fini par s’embrouiller lui-même. C’est sans doute, en évitant cet obstacle qui aurait pu lui être fatal, qu’il a fait fort. Très fort.

Comment diable s’y était-il pris ?

pour terrasser Paul Natali qui avait arraché la présidence du conseil général de la Haute-Corse à son père qu’on pensait inamovible. Raison pour laquelle on s’est imaginé qu’avec ce succès il venait de signer un bail de longue durée. Dégommé !

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Mensuel Corsica

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale] 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)