Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 26 avril à 16h55) Audiard disait : « le problème avec les cons , c’est qu’ils ne s’arrêtent jamais ». Les Corses depuis un demi siècle maintenant, ont fait savoir à l’aristocratie parisienne qu’ils avaient bien l’intention de réécrire leur Histoire, celle inventée depuis 2 siècles comme celle encore à venir…

C’est plus qu’un vœu, c’est une volonté profonde que les Corses, faut-il le rappeler, ont exprimé majoritairement et à maintes reprises dans les urnes de notre fausse démocratie.

Au cours d’une réunion destinée à entériner les décisions de type économique par le gouvernement parisien, Gilles Simeoni a piqué, à juste titre, une colère contre les missi dominici venus imposer, une fois de plus, les ukases élyséens sur des thèmes économiques que l’on avait pourtant dit relever de notre compétence et même de nos obligations collectives de Corses, dans le style bien connu : « aide-toi, Paris t’aidera pour récompenser ton ambition méritoire», genre soyez vous-mêmes en version ésotérique.

C’est la raison pour laquelle le Président de l’Exécutif de Corse s’est retrouvé convoqué pour entériner des décisions de type économiques qui engagent à n’en pas douter l’avenir de la société corse. Et cela sans que la Collectivité de Corse, dont dixit la presse francilienne, on envie partout le statut de « quasi autonomie », ne soit le moins du monde consultée.

Voilà donc que quarante ans après Liber Bou, 300000 Corses ne changeront ni la constitution ni même la méthode de l’État. On remarquera que pour l’occasion la consigne est passé au corps préfectoral : la CTC s’appelle désormais la CdC ! CQFD… « Mal nommer quelque chose c’est ajouter à la misère du monde » disait Camus, surtout quand il s’agit d’une erreur délibérée !

Comme c’est parti, « l’évolution démocratique » gagnée par les urnes risque d’attendre longtemps.

Macron a fait campagne en disant que tout allait changer, sous-entendu ce qui va mal. Le problème c’est que notre président à 20% se multiplie à l’intérieur et à l’extérieur pour afficher la force de son conservatisme. Et ce n’est pas au moment où notre chef de l’État hyperactif a assuré Trump de l’engagement de la France à garantir les intérêts US en Méditerranée au détriment des Kurdes et des Palestiniens qu’il va manifester la moindre sympathie pour la Nation Corse.

La sinistre démonstration de cocoricos du 6 février dernier devrait nous édifier !!!

Ghjacumu Gaggianelli