Corse – Interpellations, ADN, Cassation, Répression, non rapprochement : Journée internationale des prisonniers politiques

Plus d’une quinzaine d’interpellations en à peine trois semaines sur toute la Corse, du nord au sud, la Sdat ratisse large, déporte, incarcère des personnes, perquisitionne, et prend l’ADN.

ADN qui amène une dizaine de militant en procès il y a 10 jours et à un procès en Cassation pour Charles Santoni qui avait été condamnée pour refus de prélèvement ADN à 10 jours de prison ce qui lui faisait sauter ces réductions de peines**.

En appel et grace à son avocat il obtient la relaxe, mais l’appareil répressif n’a aucune envie de le laisser tranquille maintenant qu’il a été rapproché à Borgu comme deux autres prisonniers politiques, il y aura donc un procès en Cassation.

Rapprochement qui pour l’instant ne concerne qu’une minorité de prisonniers politiques, la grande majorité restant dans des prisons françaises sur le continent, obligeant toujours les familles à faire des kilomètres et à avoir des problèmes financiers. Les prisonniers politiques de Fresnes dénoncent l’inertie dans le rapprochement et annonce une grève de la faim et de la soif dimanche 17 avril.

En ce 17 avril, ce tiendra LA journée des prisonniers politiques, en Corse comme ailleurs, des activités sont prévues.

Ce vendredi soir se tiendra une soirée au SAX (Bastia) en soutien aux prisonniers politiques (Associu Sulidarità)

**La Cour d’appel de Pau a reconnu que la Loi est contraire à la convention Européenne des Droits de L’Homme dans le dossier « Procès ADN » de Carlu Santoni. En effet, Si Carlu Santoni, avait été reconnu coupable, il aurait perdu toutes ses remises de peines obtenues après près de 15 ANS d’incarcération.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: