X

(Laetitia Pietri – Alta Frequenza) – Le procès Colonna se poursuit à Paris. Hier (lundi), c’est Michèle Bruey-Alessandri, la femme de Pierre Alessandri, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité et qui s’est accusé d’être le tireur, qui était entendue par la cour. En garde-à-vue puis devant le juge d’instruction elle avait mis en cause Yvan Colonna avant de se rétracter cinq ans plus tard. Elle avait expliqué notamment avoir vu Yvan Colonna en compagnie de son mari à deux reprises.

La première fois, le soir de l’assassinat le 6 février 98 où, avait-elle dit, Yvan Colonna était à bord de la voiture venue récupérer son mari, un véhicule conduit par une troisième personne. Le lendemain le 7 février, elle avait raconté l’avoir vu chez Alain Ferrandi condamné à la réclusion criminelle à perpétuité dans ce dossier, alors qu’elle venait récupérer son mari.

A la barre, la cour a voulu savoir pourquoi elle avait mis aussi longtemps à se rétracter ou encore pourquoi elle avait cité le nom d’Yvan Colonna . « J’ai donné des noms au hasard. Pour Yvan Colonna, je suis allée dans le sens des policiers » a-t-elle notamment expliqué.

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)