X

(article hebdomadaire #FilRougeDeLaRédaction)

Juin 2016 : Chaque mois de juin, depuis bientôt 25 ans, un hommage leur est rendu dans leur village d’Isulacciu. Cette année encore, l’associu Mimoria, créé en 1992 et bien nommé puisque son objectif était justement de réhabiliter leur mémoire, a organisé une journée pour eux. Eux, ce sont ceux que l’on a pris l’habitude d’appeler les déportés du Fium’Orbu ou d’Embrun, nom de la prison dans laquelle la plupart ont péri. Eux, ce sont 192 hommes, arrachés à leur terre le 6 juin 1808. Eux, ce sont les victimes de la répression du général Morand, dont les noms sont désormais gravés dans le marbre d’un monument érigé à l’entrée du village. (corse matin)

(article du 25 mai 2012, archive de Corsicainfurmazione.org) Je suis une descendante de ces Corses d’Isolacciu di Fiumorbu déportés à la Centrale d’Embrun et malheureusement le terme de « cimetière » dans le cas du cimetière d’Embrun est plus que galvaudé : 

Effectivement après de nombreuses recherches, nous l’avons enfin retrouvé, il se trouve au Quartier Sainte-Marthe :

* pas de sépultures …un grand champ labouré, les gens du coin disent qu’ils mettent souvent à jour des ossements

*aucun accès

*panneau « PROPRIÉTÉ PRIVÉE DÉFENSE D’ENTRER »

* si j’en crois la photo aérienne sur Géoportail le terrain est de forme trapézoïdale et doit faire 45mx 20m, je vous incite à aller voir sur Geoportail, taper Embrun et quartier Sainte-Marthe, c’est la parcelle n° 79

* sur ce terrain bien à l’abri des regards et ombragé par quelques arbres fruitiers se trouve une magnifique piscine environ 8mx6m !!

cadastre cimetière 2 JPEG

Est-ce là ce qu’on peut appeler un « cimetière » ? N’y-a-t-il pas là violation de sépulture ?

Face à cette situation, nous avons constitué un« groupe d’action » pour l’heure après enquêtes et de nombreux courriers nous avons obtenu plusieurs réponses et textes de lois, je cite :

« La sépulture privée est perpétuelle, inaliénable non incessible. Les héritiers des occupants du cimetière privé bénéficient d’un droit de passage pour se recueillir à leur gré sur les sépultures.Malgré la vente, ils bénéficient d’un droit de passage, hors commerce, donc non susceptible de prescription. Si le propriétaire d’une propriété, déplace la sépulture existante,ou commet un acte même non intentionnel ayant pour effet de violer le respect des morts il commet le délit de violation de sépulture. Les sépultures se trouvant dans les propriétés privées sont soumises au contrôle du Maire en vertu de son pouvoir de police funéraire. La procédure de reprise de concession funéraire en état d’abandon ne peut être mise en œuvre que dans un cimetière public. Le maire peut mettre en oeuvre un procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique. »
Mais le Maire ne répond pas à nos messages !!

cimetierecorse

Le chef de Cabinet du Président de la République, dit avoir pris connaissance de nos préoccupations et transmet le dossier au Préfet des Hautes -Alpes.

Nous avons écrit au Sénat, voici la réponse :

 » Lorsqu’une sépulture existe sur un terrain privé, l’aliénation de l’immeuble ne concerne pas la ou les sépultures.
Il en découle un droit de passage pour les familles des défunts inhumés, le nouveau propriétaire ne pouvant s’opposer au droit de se recueillir sur la ou les tombes.
Nous vous invitons à vous rapprocher de la mairie afin de vérifier l’existence d’une servitude et de passage pour accéder au dit cimetière. »

Mais la mairie ne répond pas, pas étonnant on sait que la propriétaire du terrain Mme Serres Mireille est une élue du Conseil Municipal d’Embrun, je croyais que nul n’était censé ignorer la LOI.

D’autre part, sur le site de la mairie d’Embrun on peut voir le projet suivant dans le cadre de sa politique culturelle :

« A la découverte du patrimoine de l’Embrunais : visites données par une guide conférencière Sur les traces de l’histoire et du patrimoine de notre région …
Ce programme de visites vous est proposé par la Communauté de Communes de l’Embrunais qui participe à la valorisation et à l’animation du patrimoine historique et architectural de ses huit communes. Édifices et arts religieux…….. »

Pourtant il n’y ait pas fait mention du cimetière des Corses et de l’épisode tragique de la déportation de ces 167 hommes âgés de 15 à 80 ans qui après un séjour dans les bagnes flottants de Toulon où ils seront à la merci de la mer démontée, seront déportés sans jugement dans la maison de détention d’Embrun (Hautes Alpes).

Le 6 Juin aura lieu la commémoration  à Isolacciu di Fiumorbu  pourquoi ne pas dévoiler le scandale du « cimetière corse » pourquoi ne s’intéresse-t-on pas à leur sépulture, on ne les a pas oubliés pourtant.

Paoli Jeanie

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)