X

(Laetitia Pietri – Alta Frequenza) – Procès Colonna. Ce sont les témoins directs de l’assassinat du préfet Erignac le soir du 6 février 1998 qui ont commencé à témoigner à la barre aujourd’hui (mardi). José Colombani, à l’époque haut fonctionnaire de la Collectivité Territoriale de Corse a assisté intégralement à la scène. Il a indiqué ne pas avoir reconnu le préfet au moment des tirs. En revanche, il a affirmé avoir entendu cinq détonations et vu deux personnes autour du corps. Il se tourne alors vers l’accusé, le dévisage. « Ca ne vient pas. Lorsque je vois Yvan Colonna, je n’ai pas l’impression de voir celui que j’ai vu ce soir-là », dit-il en répondant à une question de la défense. L’accusation, elle, met en avant des contradictions dans la déposition de cet ami intime du préfet Erignac. Elle évoque également l’existence d’un angle mort dans la rue Colonel Colonna d’Ornano où aurait pu se cacher un troisième homme. José Colombani reconnaît que de l’endroit où il se trouvait, il ne  pouvait pas voir ce lieu. « Mais si je reconnaissais le tireur je le dirais sans aucune hésitation »  lâche-t-il alors.

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)