Breaking News

#Corse – Desserte maritime : possibilité d’une continuité territoriale entre Corse et Sardaigne?

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Fin du service complémentaire – les fameux car-ferries pour absorber la pointe estivale – meilleur encadrement de l’aide sociale, pas d’extension de la délégation de service public sur Toulon, ce sont les mesures phares annoncées hier soir par Paul Giacobbi lors du débat sur la desserte maritime. Il ne s’agit bien entendu que de la trame des nouvelles obligations du service public qui seront dévoilées dans quelques semaines mais on peut dire que d’ores et déjà le décor est planté. Exit donc normalement des lignes de Corse les car-ferries Napoléon et Danielle Casanova qui devront soit émigrer vers d’autres cieux, soient venir se positionner sur le marché libre, sans compensations financières donc. Entre les coups de Mistral et les coups de Libecciu on peut déjà prévoir des périodes agitées en ce qui concerne la desserte maritime. Économie escomptée: entre 40 et 45 millions d’€ dont une dizaine sera illico redéployée sur le transports aérien, because la surenchère de l’offre d’Air France. Face à ce tsunami politico maritime la question posée hier (lundi) par Jean Charles Orsucci fait peut-être figure de vaguelette. Celui-ci a en effet posé la question de savoir si une certaine forme de continuité territoriale ne pourrait pas être envisagée entre la Sardaigne et la Corse. Une question qui n’est pas aussi anodine que cela à l’heure ou se met en place une redéfinition en profondeur de la desserte maritime de la Corse.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – Fini di u serviziu cumplementariu – i famosi car-ferries da gisticia u sciffru di statina – quadru più bonu pà l’aiutu suciali, micca alarghera di a dilegazioni di serviziu publicu nant’à Tulò, sò i misuri maiò annunziati arisera (luni) da Paulu Giacobbi duranti u dibattitu nant’à u serviziu maritimu. Si tratta ben intesa solu di u pianu di l’ubligazioni novi di u serviziu publicu chì sarani prisintati da quì à calchì settimana ma si pò dì dighjà chì i cosi sò belli chjari. Fora dunqua nurmalamenti da i ligni di Corsica i car-ferries Napoléon è Danielle Casanova chì duvarani andà si ni ver di altri lochi, o tandu di vena à impustà si nant’à u marcatu libaru, senza cumpensazioni finanziarii dunqua. Trà i vintati di Mistrali è quilli di Libecciu, si pò dighjà priveda periudi disturbati pà ciò chì tocca à u serviziu maritimu. Ecunumia putenziali : trà 40 è 45 millioni d’€ frà i quali una dicina saria mandata subbitu ver di i trasporti aerei, par via di a sopra ufferta d’Air France. Di pettu à issu tsunamì puliticu maritimu a dumanda posta arimani (luni) da Jean-Charles Orsucci s’assumighja forsa à un marosulucciu. Quissu quì hà postu in fatti a quistioni si sapè s’è una certa forma di cuntinuità tarrituriali ùn pudaria micca essa riflittuta trà a Sardegna è a Corsica. Una dumanda chì ùn hè micca di poca primura à u mumentu duva si metti in ballu una ridifinizioni di modu prufondu di u serviziu maritimu di a Corsica.

Écoutez Jean-Charles Orsucci

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur : 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: