Produit CORSU E RIBELLU

X

On a assisté à un débat en trompe-l’œil : après trois heures d’intervention pour fustiger un rapport sans consistance, le président du conseil exécutif a lâché le morceau et décliné ses propositions tranchantes

Malgré les injonctions plutôt convergentes de la cour administrative d’appel de Marseille puis de l’Autorité de la concurrence, les conseillers territoriaux se sont retrouvés avec un rapport de l’exécutif sur la desserte maritime de service public qui tenait sur deux pages à peine. Le sentiment dominant dans l’hémicycle a d’abord été celui d’une immense frustration.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU