X
(Unità Naziunale Publié le 4 décembre 2018 à 17h34) Nous ne voulions pas le faire avant la prise de position officielle du président de l’assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni car, ne l’oublions pas, c’est lui qui a provoqué cette réunion. Le laisser réagir en premier tient du respect pour sa fonction. Nous attachons d’autant plus d’importance à ce respect que le Président de l’assemblée de Corse a légitimé notre démarche citoyenne, et les 5000 signatures que nous représentons, en conditionnant la tenue de cette réunion à notre présence. C’est un respect que Monsieur Hardy, directeur général délégué de Rubis Energie n’a pas eu la délicatesse de témoigner en réagissant, dès ce matin, à la première heure sur les ondes de RCFM. Entendons nous bien, nous avons posé des questions. Et, nous avons eu une partie des réponses. Ces réponses nous devons les analyser. Mais, nous n’avons pas eu toutes les réponses car, sur certains points, la confidentialité des affaires nous a été opposée. De plus, il reste des points de divergences. Cependant, nous pouvons évoquer des avancées intéressantes qui ont été soulignées par le Président de l’assemblée de Corse, dans son communiqué : • La non-opposition du groupe Rubis à voir le décret Lurel étendu à la Corse : cela aurait le mérite d’imposer toute la transparence à tous les niveaux de la distribution et d’y réglementer les marges et donc les prix à la pompe • L’accord de principe sur une prise en compte par le groupe Rubis de la réalité sociale et économique de l’île. Une prise en compte qui se caractériserait par une intervention forte et pérenne qu’il reste à définir. Le groupe Rubis doit faire des propositions dans ce sens • La participation du Groupe Rubis à la conférence sociale qui va avoir lieu, à laquelle nous ne sommes pas encore officiellement conviés. Il faut noter que la réglementation des marges apparaît comme la condition sine qua none d’une réponse de l’Etat à la problématique insulaire. En effet la TVA réduite en Corse coûte au budget de l’Etat 28 millions d’euros annuels et les consommateurs corses n’en voient, pourtant, pas la couleur. Si l’Etat doit faire des efforts c’est pour la population et non pour améliorer le niveau des dividendes des compagnies pétrolières. Cependant, dans ce contexte, l’intervention matinale à la radio de Monsieur Hardy nous interpelle. Contrairement à ce qu’il sous entend, à aucun moment,

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet