X
(Unità Naziunale – 21 juin 10h00) Cette élection législative aura sonné le glas de la droite et de la gauche traditionnelles françaises, clanistes ou clientélistes en Corse. L’énigme ajaccienne ? Hormis l’énigme Aiacciu, l’union a encore payé et gagné. L’énigme Aiacciu en fait n’en est pas une pour les militants, car encore une fois, choix contesté par certains d’un candidat sans concertation , travail peu convainquant au sein de l’opposition municipale ajaccienne car cumul de mandats et de fonctions, et surtout message subliminal a découlant de la « crainte de certains leaders non ajacciens » de voir émerger une personnalité dans cette ville et région où statistiquement les scores nationalistes sont depuis des années les plus importants de l’île. Si les candidats nationalistes avaient été présents au second tour sur Aiacciu, la dynamique qui a permis de l’emporter ailleurs aurait sûrement aussi joué sur Aiacciu et nous l’aurions emporté malgré le poids du clientélisme de droite du CD 2A, de la mairie et de la CAPA qui a joué à plein (et qui n’a pas eu le même jeu en faveur de Camille de Rocca Serra bien seul et quasiment abandonné en rase campagne par ses amis, dont le Sénateur Panunzi, et,  le moral n’y étant plus, débandé comme ne l’ont  jamais été les troupes de  droite dans aucune élection jusqu’alors. La « Gauche ajaccienne » quant à elle, a tiré ses dernières cartouches ne soutenant même pas Maria Guidicelli. Je l’ai votée personnellement pour ma part, non pas pour son étiquette qui fut une ultime erreur, mais pour ses qualités de femme, de travailleuse et d’accompagnatrice du mouvement national ces dernières années. Son baroud d’honneur sonne le glas d’une certaine opposition à la droite ajaccienne qui a perdu avec elle et qui désormais devra se contenter d’être un soutien au nationalisme corse ou disparaître, car à Aiacciu aussi désormais fini le temps où le nationalisme était confiné à n’être qu’une simple force d’appoint, ce sera aux autres à l’avenir de s’accrocher  au wagon ou disparaître. Car avec ces élections le nationalisme corse a désormais ancré définitivement son rôle d’alternance et la seule alternative sur notre terre pour défendre le peuple corse et imposer la reconnaissance de ses droits collectifs sur sa terre. De l’alternance à l’alternative Bien sûr, les débats se poursuivent quant à la mise en chantier d’un réel projet de société à terme au plan économique, social et culturel mais ces

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet