Breaking News

#Corse @RinnovuN « Une nouvelle grande surface à Bastia? »

(22 mai 2017) Dans le Corse matin : Face à la polémique suscitée par le projet d’installation, au sud de Bastia, d’une halle commerciale de type « Grand Frais », dix élus de la majorité communautaire assurent que ce dossier n’a pas été validé. Il devrait être « retravaillé »

Pour le Rinnovu Naziunali le 21 mai : 

Le bureau de la CAB, au grand complet, a répondu au Rinnovu. Il annonce qu’il ne laissera pas s’implanter la grande surface « Grand Frais » sur les terrains de la SEM d’Erbajolu. Nous nous félicitons de ce changement de cap, du coup d’arrêt à cette grande surface et de la promptitude de leur réponse pour enfin rejeter ce projet. Le bureau de la CAB sous entend que le Rinnovu était mal informé et que le projet initial validé était un premier projet local « U Mercà » porté par un jeune entrepreneur, qui n’était nullement adossé à une enseigne « Grand Frais ». Rinnovu publie ci dessous une partie du document d’expertise de la SEM qui a suscité notre positionnement. La SEM représentée à la CAB y atteste: -que le « jeune entrepreneur » a un rang de fondé de pouvoir du groupe ARDIAN propriétaire de « Grand Frais ». -que l’autorité concédante, en l’occurrence la CAB a bien validé un premier projet « Grand Frais » sur 6400m2 le 3 octobre 2016. Pour Rinnovu seul le résultat compte. »Grand frais » Fora »! Il est temps de mettre en synergie toutes les compétences publiques pour un grand projet de halle, sur le marché de Bastia, pour revitaliser le centre ville et défendre nos commerçants, artisans et agriculteurs.

(Corse Matin)


(18 mai 2017La société ARDIAN, 4ème plus gros fond mondial d’investissement, veut acheter à la Communauté d’Agglomération de Bastia, pour 1.7 millions d’euros, une parcelle de 1ha, située sur la zone d’activité d’Erbaghjolu.Un partenaire de ce fond d’investissement, prévoit d’y installer un centre commercial avec:

– Une enseigne agroalimentaire « Grands Frais » sur 1000m2
– Des boutiques franchisées et un parking de 130 places sur les 9000 m2 restants. Le tout sous l’appellation corsisée « U mercatu di Bastia » !!!! U solu mercà di Bastia ghjè nant’à a piazza di u mercà.

(Corse Matin) (Corse Net Infos) (Alta Frequenza)

Les terrains de la SEM d’Erbaghjolu sont un bien commun, ils ne peuvent être cédés à des grands groupes financiers étrangers qui se cachent derrière un rayon « Nustrale » alibi.
Le groupe « Grand Frais » qui compte 170 magasins en France prévoit d’installer 4 structures de ce type en Corse.

Pour quelques produits de producteurs locaux, ce seront des milliers de tonnes de produits en provenance du complexe agro-industriel français et étranger qui seront importées.

RINNOVU demande aux élus de la CAB (autorité concédante), et aux élus nationalistes, en premier lieu, de ne plus voter la vente de ce terrain pour un projet malsain.

Nous leur demandons l’annulation de l’accord initial qu’ils ont déjà donné au projet « Grand Frais » le  3 octobre 2016 et le rejet définitif du nouveau projet.

Cette vente et l’installation d’une nouvelle grande surface, vont à l’encontre des intérêts de la Corse :- En terme d’aménagement, ils accélèrent la mort du centre-ville.- Au niveau économique ils condamnent les commerces de produits frais existants et nous installent, un peu plus, dans une zone de consommation uniformisée aux mains de la finance internationale.

La Corse compte déjà le record européen de m2 de grande surface, si on ramène ce chiffre au nombre d’habitants. La politique de la grande distribution, et les grands groupes financiers, mettent en coupe réglée la Corse. Ils imposent des contrats d’emplois précaires, prennent en otage l’agriculture corse et détruisent le commerce de proximité.

La Corse doit protéger ses agriculteurs et ses commerçants.
Bastia doit redynamiser son centre-ville.

Les  élus doivent s’engager vers un projet ambitieux pour le marché de Bastia, qui périclite, et non installer une énième franchise. Il faut installer une véritable halle permanente des produits issus de notre agriculture et de notre artisanat ouverte tous les jours.

Ces choix engagent un mode de vie futur et notre vision du développement durable. Nous n’avons pas besoin de nous vendre aux milliards de la finance internationale pour entreprendre, produire è campà à l’usu corsu.

RINNOVU, au-delà de ce projet demande à la CTC, aux mairies et aux chambres consulaires d’imposer clairement un moratoire sur les grandes et moyennes surfaces et de réguler l’installation des commerces franchisés en Corse.

Nous demandons :

*comme pour Paris , l’abaissement du seuil d’Autorisation d’Exploitation commerciale à 400 m².

* Compte tenu du chiffre d’affaire prévisionnel des 4 sites Grand Frais en Projet ( 40 millions d’Euros) , nous sollicitons une étude d’impact socio-économique pilotée conjointement par l’ADEC, Les chambres de Commerce, les Chambres des Métiers .

Plus particulièrement, pour le projet GRAND FRAIS de Bastia , au vu des documents présentés par la SEM Bastia Aménagement il apparait que la surface du Projet est de 4059 m² ainsi répartis :

Première Tranche :

-surface commerciale 999 m²-surface de stockage : 1000 m²

Seconde tranche :

surface commerciale : 2060 m²

Le seuil de 1000 m² de surface commerciale est très largement dépassé…

Ce projet est soumis au régime des Autorisations  (AEC) ;

La Commission Départementale de l’Aménagement Commercial doit se saisir de ce projet en application de l’article L 752  du code du commerce.

« Cuiusvis hominis est errare ; nullius ,nisi insipientis, perseverare in errore » Ciceron 



Après le mastodonte ajaccien,  à Baleone, Rinnovu Naziunali s’est procuré un document confidentiel de la SEM d’Erbajolo qui recommande à la CAB, en date du 14/03/17, de vendre pour 1.7 millions d’euros, une parcelle au groupe Ardian (anciennement lié aux assurances AXA). Le but étant d’y implanter une nouvelle grande surface sous l’enseigne « Grand Frais », qui en Corse sera pompeusement appelée « U Mercà »…

La Corse pourra ainsi amplifier son triste record, en Europe, du plus grand nombre de m2 de centres commerciaux par rapport au nombre d’habitants.

Alors que le marché de Bastia, A Piazza Di U Mercà, périclite et que les petits commerçants, les artisans et les agriculteurs connaissent d’énormes difficultés pour vivre, cette éventuelle implantation pose de nouveau la question de quel développement voulons nous pour demain?

Pour notre part, nous le disons clairement, le consumérisme et le règne de l’argent roi ne seront jamais un modèle pour la société corse de demain.

Nous demandons aux élus de la Communauté d’Agglomération de Bastia (site officiel) de ne pas voter cette vente, et interpellons publiquement les élus nationalistes, Gilles Simeoni et Pierre Savelli en tête, ainsi que Inseme Per Bastia et le Stc Cab à ce sujet.

Rinnovu Naziunali

0

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: