Produits RIBELLI
X

Après plusieurs prises de position officielles dont celle des Présidents de l’Assemblée de Corse et du Conseil Exécutif, et officieuses des militants du mouvement national sur les réseaux sociaux, ou sur leurs blogs respectifs, c’était au tour de Corsica Libera de prendre une position officielle le 28 avril dernier par voie de communiqué.

Depuis les prises de position continuent pour une élection qui, selon les uns, ne nous regarde pas, contrairement à ce que disent les autres sur ces mêmes réseaux sociaux, et réciproquement.

La Présidentielle de 2017, une élection française comme toutes celles auxquelles les nationalistes votent depuis des années, selon les uns, par forcément pour les autres, et inversement, selon les « réseaux soucieux ».

Ces mêmes chiffres des résultats du premier tour, donnant « raison ou tort », selon qui s’en sert, les uns partageant selon l’analyse qui va dans leur sens, les autres fustigeant l’analyse qui ne va pas dans leur sens sur les réseaux « bobo facho » .

Appelant à l’abstention pour une élection française en Mai, et à voter en juin pour une autre élection française, ou vice-versa sur les réseaux « schizos » .

Un buffet froid où règne les « leçons de morales » et la « géométrie variable » , toujours sur ces « réseaux mythos » et au comptoir du bar, tard dans la nuit, chargé inexorablement d’avis en fonction du « moije » « yaka » « foke » « TikTikTik » .

Partageant des liens contre le Front National, tout en appelant à l’abstention…

Reste que, officiellement le mouvement national ne parle pas d’une seule et même voix. 

Florilège de prises de position – qui permettront selon, son « âme et conscience » de voter ou pas, dimanche prochain, sans trahir d’être « nationaliste » « indépendantiste » « patriote », sauf à voter le Front National et encore…

Gilles Simeoni, Président du Conseil Exécutif appelait la semaine dernière à « dire non à Marine Le Pen », tout comme Léo Battesti ancien cadre du FLNC, Roccu Garoby, Vice-Président de l’Alliance Libre Européenne jeune, François Alfonsi, ancien député Européen,  Inseme per Bastia. Mais pas que…

Tandis que Jean-Guy Talamoni, Président de l’Assemblée de Corse et militant de Corsica Libera appelait la semaine dernière, les nationalistes qui se déplaceraient à faire barrage au Front National, quant à lui, il n’ira pas voter.

L’abstention « tranchée » est donc préconisé par Corsica Libera, A Manca, le Rinnovu Naziunali, Paul Félix Benedetti La Ghjuventù Indipendentista, ainsi que par deux anciens prisonniers politiques Olivier Sauli et Marc Antò Colleoni. Mais pas que…

Pierre Poggioli, ancien cadre du FLNC, militant de Corsica Libera, ainsi que l’Associu Tocca à Noi en appellent à la conscience des militants et des corses.

« Servez c’est la mienne »

I Scrianzati

 

Produits Ribellu