Produit CORSU E RIBELLU

X

A MOSSA PAISANA est un syndicat agricole qui se veut force de propositions pour faire de notre agriculture traditionnelle, nourricière et fermière une des bases de notre société.

Elle regroupe en son sein toute la diversité d’un tissu social qui, bien que frappé par une grave crise structurelle, représente encore un des pilier de notre culture et de notre identité agropastorale.

Un constat s’est très rapidement dégagé de nos rencontres nombreuses dans le monde paysan, notre agriculture a perdu sa place dans une société Corse en perte de repères.
Nous refusons cette fatalité mortifère et en voulant vivre dignement de notre métier nous voulons aussi être les artisans d’un «riacquistu campagnolu è pasturale» et pouvoir nourrir notre peuple.

Si l’agriculture et la Corse en sont à ce point il en résulte de la stratégie orchestrée par un état qui n’a eu de cesse de nier notre droit à la différence, de nier notre culture et de tout faire pour nous maintenir en totale dépendance.
La souveraineté alimentaire sera une des bases de notre émancipation individuelle et collective et c’est pour cela qu’elle est a ce point entravée par une politique de saupoudrages et d’achat d’une certaine paix sociale.

Notre structure est née d’une volonté de renouer avec la stratégie des contre pouvoirs depuis trop longtemps absente dans notre profession.

Notre seul adversaire est clairement identifié, c’est l’état français et son habitude séculaire à jouer la division entre corses pour asseoir son pouvoir sur notre peuple et notre culture à l’agonie.

Le mépris affiché par les services de cet état pervers nous conduit aujourd’hui à rompre tout dialogue avec lui. Mais nous savions déjà que nos seuls interlocuteurs devaient être les élus représentant notre peuple.

à ce titre, et dans une volonté affirmée de déverrouiller les cadenas administratifs étatiques, nous renforcerons et appuierons toutes les démarches de nos élus de Corse ,dans le domaine agricole.

La Corse peut et doit récupérer toutes les compétences législatives, économiques et fiscales, notamment en matière agricole. En maîtrisant les deux piliers de la PAC et en traitant seule avec Bruxelles elle pourra définir, avec l’appui d’une profession désireuse de servir l’intérêt général, sa stratégie alimentaire à long terme et inventer son propre modèle de société dont l’agriculture nourricière sera l’un des piliers.

Pour conclure, nous tenions à remercier la Ghjuventù Indipendentista de ce soutien ,et saluons la volonté de la jeunesse corse de s’imprégner des grandes problématiques de son ile.

Il n’y aura de pays sans paysans .

L’agricultura a nostra primura.

A MOSSA PAISANA