X

(Lisa d’Orazio & Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Les 1ères Rencontres de l’Europe ont eu lieu ce samedi à Ajaccio. A l’initiative de la Collectivité Territoriale de Corse, ce forum avait comme objectif de passer de la « perception à la réalité du terrain ». De très nombreux intervenants étaient présents, pour tenter de répondre à un certain nombre de questions, parfois cruciales pour l’avenir. L’un de ces échanges a permis d’aborder une problématique essentielle : L’utilité de l’Europe pour la Corse. Les relations de notre île avec Bruxelles ne sont pas clairement connues du grand public, et il était bon d’éclaircir les rôles et les attentes de chacun.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – I 1imi Scontri di l’Auropa si sò tinuti issu sabbatu in Aiacciu. À l’iniziativa di a Cullettività Tarrituriali di Corsica, issu foru t’avia pà scopu di passà da a « visioni à a rialità di u tarrenu ». Numarosi intarvinanti erani prisenti, da pruvà à risponda à parechji quistioni, di volti di primura maiò pà l’avvena. Unu di issi scambii hà parmissu di trattà una prublematica essenziali : l’utilità di l’Auropa in Corsica. I rilazioni di a nostra isula cù Bruxelles ùn sò micca cunnisciuti di modu chjaru da u più grandi numaru, è era necessariu di schjariscia i roli è i dumandi d’ognunu.

Emmanuelle De Gentili, conseillère exécutive chargée des questions européennes

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)