Produit CORSU E RIBELLU

X

« En plus de supposer la liberté inconditionnelle des prisonnier.e.s, réfugié.e.s et déporté.e.s polítiques, l’amnistie implique le dépassement des raisons qui sont à l’origine du conflit, c’est-à-dire de l’oppression nationale et sociale, comme la manière d’arriver à une vraie paix basée sur la justice.

Mais en plus de ceux-ci, la lutte en faveur de l’amnistie apporte au débat d’autres éléments importants, parmi lesquels le caractère politique des réprimé.e.s, la violence structurelle des états, l’activité oppressive des forces d’occupation, l’ethnocide culturel des peuples sans état, l’oppression de la classe travailleuse, l’inexistence de démocratie et le droit à la lutte.

C’est pour cela que le Mouvement Pro Amnistie et Contre la Répression appelle à manifester sous la devise « Amnistie totale! » le 26 novembre à Bilbo, à 18:00 heure.

amnistia bask une logo euskal bask basq

Le 26 novembre nous défendrons le caractère politique des réprimé.e.s, parce que sa dépolitisation facilite la répression qu’ils elles subissent et ferme les portes à vivre libres en Euskal Herria.

Le 26 novembre nous dénoncerons la violence que les états espagnols et français utilisent pour oppresser notre peuple et laisserons à découvert son visage sanglant et authentique.

Le 26 novembre nous dirons « Hors d’ici! » à la Garde civile, aux Gendarmes, à l’Armée, aux Policiers espagnols et français et aux cipayes, parce qu’ils n’ont apporté que souffrance, de la peur, imposition, torture, mort et guerre à notre peuple seul.

Le 26 novembre nous revendiquerons que nous sommes une nation et que, pour survivre comme peuple, l’indépendance et le socialisme soient indispensables. Que nous ne sommes pas espagnols et français, mais uniquement des Basques, et que ce qui nous unit n’est pas d ‘appartenir à la même nation mais à la même classe.

Le 26 novembre nous crierons que sans justice il n’y a pas de paix et que se lever et se battre devant ceux qui essaient de perpétuer les injustices est encore plus légitime, c’est un devoir.

Le 26 novembre, une manifestation nationale par l’amnistie à Bilbo »