#Corse – Manifestation pour la libération des « prisonniers politiques »

(revue de presse ouest france) Plusieurs milliers de personnes, 10 000 selon les organisateurs, 2 500 selon la police, ont défilé dans le calme samedi dans les rues d’Ajaccio (Corse-du-Sud) pour réclamer l’amnistie des « prisonniers politiques » insulaires détenus sur le continent.

« Nous avons fait la démonstration que le peuple corse veut le retour de ses frères emprisonnés », a déclaré Jean-Marie Poli, président de l’Associu Sulidarità, association de soutien aux « prisonniers politiques » corses, qui avait appelé à manifester.

manifajaccio24072016prisonnierpolitiquecorse-126

« Nous savons que cette journée a été particulièrement scrutée par les services parisiens du ministère de la Justice. Nous avions déjà alerté les plus hauts responsables politiques français sur la volonté des Corses de résoudre ce problème. »

De nombreux élus insulaires, des acteurs culturels, mais aussi des délégations catalanes, basques, sardes ou encore écossaises ont participé à la mobilisation. Les manifestants ont remonté l’artère principale d’Ajaccio en scandant « Amnistia è Libertà » (amnistie et liberté).

Au terme de la manifestation, le président de l’exécutif de Corse, le nationaliste Gilles Simeoni, a souligné « combien les Corses sont en attente d’un positionnement clair de la part du gouvernement et de l’État ».

Manuel Valls était venu en juillet

Depuis le dépôt des armes du Front de libération national corse (FLNC) en juin 2014, la question de l’amnistie des recherchés et des détenus « politiques »  se pose sur l’île. En mai 2015, l’Assemblée de Corse a adopté une résolution réclamant l’amnistie à une large majorité.

« Il y a en Corse un conflit qui a été dur, qui a laissé des traces douloureuses de part et d’autre et pour solder ce conflit il faut une solution politique d’ensemble », a martelé Gilles Simeoni « Aujourd’hui, la violence clandestine a vocation à disparaître de façon définitive et la Corse veut s’inscrire de façon irréversible dans une logique de paix. »

« Partout dans le monde où il y a eu des conflits » comme « en Corse pendant les quarante dernières années pour la période contemporaine, il y a eu des lois d’amnistie », a-t-il ajouté.

Lors de sa visite en Corse en juillet, le Premier ministre Manuel Valls avait affirmé: « Je souhaite qu’on traite la question des prisonniers avec le droit, le respect de l’autorité judiciaire, avec pragmatisme, pas de manière idéologique et politique. Si on me parle de prisonniers politiques, je réponds et je dis qu’il n’y a pas de prisonniers politiques en France. »

SOURCE

La manif en images :

160 photos sur ce lien

Toutes les informations sur cette manifestation sur ce lien

.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: